Boum boum boum – opposition deux douze

🔷 OBJECTIFS :

  • phonétique : opposition deux douze
  • registre de langue : français familier, prononciation de TU

🔷 SITUATION :

Laura est en colère. Elle attend Vincent. Il est très en retard.

🔷 DIALOGUE :

Laura : Non, mais t’as vu l’heure ?
Vincent : On n’avait pas dit deux heures ?
Laura : 12 heures ! Je t’avais dit à douze heures !
Vincent : Mais j’ai compris 2 heures.
Laura : J’ai compris deux heures…
Vincent : T’aurais pu dire midi quand même, ça prête à confusion !
Laura : Et dis, si t’entends pas ce qu’on te dit, faut te faire appareiller mon vieux. Allez ! dépêche-toi ! Mich est furieux ! On a une tonne de trucs sur le feu. Tiens  ! prends ce tablier et boum boum boum !
Vincent : Le tablier bleu ou le rouge ?
Laura : Tu te bouges ! Boum !

🔷 EXERCICE :

e

 


Travaillez la prononciation de « deux » et « douze » ici.


🔷 VOCABULAIRE :

  • une tonne de trucs : beaucoup de choses
  • sur le feu : urgent
  • se faire appareiller : se faire poser un appareil pour les oreilles afin d’entendre mieux
  • prêter à confusion : induire en erreur
  • se bouger : bouger

🔷 REMARQUES :

Attention à la prononciation de Tu et IL en français familier :

  • t’as vu l’heure : tu as vu l’heure`
  • T’aurais pu : tu aurais pu
  • si t’entends pas : si tu n’entends pas
  • faut te faire : il faut te faire

Pour plus de détails consultez la page prononciation de Tu  / prononciation de il


Thème :  opposition deux douze


 

Oppède le Vieux – Dialogue sur la quantité

🔷 OBJECTIFS :

  • la quantité en français familier
  • parler d’une région reculée

🔷 DIALOGUE

Marie : Tu étais où la semaine dernière ?
Lucas : J’étais dans le Luberon, à Oppède-le-Vieux.
Marie : Qu’est-ce que tu es allé faire là-bas. ?
Lucas : Je suis allé rendre visite à un ami.
Marie : Et c’est comment Oppède-le-Vieux ?
Lucas : C’est un trou paumé ; pas un chat dans les rues.
Marie : Je suis allée une fois dans le Luberon et c’est vrai que j’ai pas vu grand monde. Et puis question activités sur place, quel ennui !
Lucas : Mais Oppède-le-Vieux, c’est hors concours ! Tu peux même pas y accéder en voiture.
Marie : Alors là, respect.
Lucas : Cela dit, je n’aime pas trop quand il y a foule. Si je pars en vacances, c’est d’abord pour me reposer. Alors, qu’il n’y ait pas grand chose à faire, c’est pas trop un problème.

🔷 VOCABULAIRE :

  • ne pas voir grand monde
  • un trou paumé
  • pas un chat
  • être hors concours
  • il y a foule
  • ne pas avoir grand chose à faire

🔷 QUESTIONS :

  1. Où était Lucas ? Pourquoi ?
  2. Comment était ce village ?
  3. Marie pense quoi du Luberon ?
  4. Lucas part en vacances dans quel but ?
  1. Il était à Oppède le Vieux pour rendre visite à un ami.
  2. C’est un trou paumé. Il n’y a un chat dans les rues.
  3. Elle trouve qu’il n’y a pas assez  d’activités sur place.
  4. C’est d’abord pour se reposer.

 

🔷 VRAI FAUX :

  1. Lucas est allé dans le Luberon pour son travail.
  2. Il a un ami dans le Luberon.
  3. On n’aime pas les chats dans le Luberon.
  4. Lucas aime les vacances calmes.
  1. faux
  2. vrai
  3. faux
  4. vrai

🔷 DÉVELOPPEMENT :

Répondez librement aux questions suivantes :

  1. Cherchez des informations sur le Luberon et présentez cette région.
  2. Quelles sont les régions les plus calmes de votre pays ?
  3. Quel genre de vacances aimez-vous ?
  4. Préférez-vous quand il y a foule ou quand il n’y a pas grand monde ?

Parler d’art – dialogue FLE – DE L’ART ET DU COCHON

🔷 SITUATION :

Charlotte et Matéo visitent une exposition.

🔷 DIALOGUE :

Charlotte : Regarde ce tableau ! Quelle beauté ! Quelle profondeur ! Et ces couleurs … J’adore.

Matéo : Je ne vois pas ce que tu lui trouves, moi, à ce tableau.

Charlotte : Mais quand même chouchou, regarde. La finesse du trait…

Matéo : « L’Illustre »… Je ne comprends même pas le titre.

Charlotte : Mais si, l’Illustre comme illustrant la célébrité. C’est comme la recherche du Graal pour cet artiste inconnu.

Matéo : Ben, moi je comprends pas pourquoi on va voir des gens pas connus.

Charlotte : Mais, c’est l’avenir le vrai inconnu.

Matéo : Moi, je le connais l’avenir. On va partir de là dans les 5 minutes et direct au Mac Do. J’ai une de ces dalles.

Charlotte : J’imagine que Nostradamus avait aussi prévu de le manger tout seul.

Matéo : Mais Lolotte, (ne) te mets pas en boule. Ça fait une heure que je piétine en regardant ces machins imprononçables. Ça m’a donné faim.

Charlotte : C’est ce que je dis, va manger et fiche-moi la paix. Et arrête de m’appeler Lolotte.

Matéo : Lolotte !

🔷 VOCABULAIRE :

  • Mac Do : Chaîne de restauration rapide Mac Donald
  • Avoir la dalle (familier) : avoir faim
  • Fiche-moi la paix ! (familier) :  Laisse-moi tranquille !
  • Se mettre en boule (familier) : se mettre en colère
  • Ces machins (péjoratif) : ces choses, ces tableaux

🔷 QUESTIONS :

  1. Où sont Matéo et Charlotte ?
  2. Quel est le titre du tableau.
  3. Comment Charlotte interprète-t-elle le titre du tableau ?
  4. Matéo pense quoi de cette exposition ?
  1. Ils sont dans un musée / dans une salle d’exposition.
  2. L’illustre.
  3. Pour elle, l’Illustre illustre la célébrité. Elle le compare à une recherche du Graal pour l’artiste.
  4. Il n’aime pas. Il ne comprend pas pourquoi il va voir des gens pas connus. Il appelle les tableaux  » des machins imprononçables »

 

🔷 VRAI FAUX :

  1. Matéo n’aime pas trop cette exposition.
  2. Le surnom de Charlotte est « Chouchou ».
  3. Charlotte veut partir manger.
  4. Charlotte n’aime pas qu’on l’appelle Lolotte.
  1. vrai
  2. faux (Chouchou est le surnom de Matéo)
  3. faux
  4. vrai

🔷 PROLONGEMENT :

  1. Pourquoi ce titre « De l’art et du cochon » selon vous ?
  2. Que pensez-vous du rapport entre Charlotte et Matéo ?
  3. Allez-vous voir des expositions de peinture ?
  4. Est-ce qu’il y a beaucoup d’activités culturelles dans votre ville ?

THÈME : PARLER D’ART DIALOGUE FLE

Avoir mal à



🔷 AVOIR MAL À + partie du corps

Exemple :

la tête : J’ai mal à la tête.

la main : J’ai mal à la main.

📌 On doit faire la contraction :

le ventre : J’ai mal au ventre.

les jambes : J’ai mal aux jambes.


q


✅ On dit.❌ On ne dit pas.
J’ai mal à la main.

J’ai mal à la tête.

J’ai mal au pied.

J’ai mal à ma main.

J’ai mal à ma tête.

J’ai mal à mon pied.

🔷 LES PARTIES DU CORPS :

la tête – l’oreille – la main – le dos – la jambe – les fesses  – le pied – les yeux –  le ventre


Voir la liste complète

Raymond le ramoneur

🔷 Objectifs :

  • culturel : parler des feux de cheminée
  • découverte d’expressions familières : C’est pas de refus. / Ben dites donc. / Vous inquiétez pas. / C’est pas le tout. / Ça va pas se faire tout seul / Je m’y mets.

🔷DIALOGUE :

Raymond : Bonjour madame Dutrou. Je viens pour ramoner votre cheminée.

Mme Dutrou : Venez, c’est par là.

Raymond : Ben dites donc, on n’y voit rien ! Ça fait combien temps qu’on vous l’a pas ramonée ?

Mme Dutrou : Je dirais au moins vingt ans. C’est complètement bouché, c’est sûr.

Raymond : Vous inquiétez pas. Je m’en occupe. Ça prendra pas l’après-midi.

Mme Dutrou : Vous savez, je ne suis pas pressée. Ça prendra le temps qu’il faut. Tout ce que je veux, c’est pouvoir y refaire quelques flambées, ça me manque, vous comprenez…

Raymond : Je comprends !

Mme Dutrou : Je vous sers un petit quelque chose avant de commencer ?

Raymond : C’est pas de refus.

Mme Dutrou : Voilà.

Raymond : Oh ben, c’est pas le tout, mais ça va pas se faire tout seul. Allez ! J’my mets.

🔷 EXPRESSIONS FAMILIÈRES :

Plusieurs expressions familières sont utilisées par Raymond dans ce dialogue :

  • C’est pas de refus : J’accepte.
  • Ben dites donc : Je suis étonné.
  • Ça va pas se faire tout seul : Il faut être actif.
  • Je m’y mets : Je commence mon travail.

🔷 QUESTIONS :

  1. Quelle est la profession de Raymond ?
  2. La cheminée de madame Dutrou n’a pas été ramonée depuis combien de temps ?
  3. Cela va prendre combien de temps ?
  4. Que propose Mme Dutrou avant de commencer ?
  1. Il est ramoneur.
  2. Depuis environ vingt ans.
  3. Peu de temps (« pas tout l’après-midi », on ne sait pas exactement)
  4. Elle propose de boire quelque chose (On ne sait pas exactement quoi.)

🔷 VRAI – FAUX :

  1. Mme Dutrou attendait Raymond.
  2. La cheminée de Mme Dutrou est en mauvais état.
  3. La cheminée de Mme Dutrou a été ramonée l’année dernière.
  4. Mme Dutrou propose à Raymond de boire un verre.
  1. vrai
  2. vrai
  3. faux
  4. vrai

🔷 PROLONGEMENT :

Répondez librement aux questions suivantes :
  1. Est-ce que vous aimez les feux de cheminée ?
  2. Avez-vous une cheminée chez vous ?
  3. Les écologistes proposent d’interdire les cheminées en ville. Qu’en pensez-vous ?
  4. À votre avis, pourquoi Mme Dutrou n’a pas fait ramoner sa cheminée depuis si longtemps ?

Dialogue à propos d’un décès – dialogue FLE

Situation :

Deux amis viennent d’assister aux obsèques d’un de leurs amis. Il se retrouvent après.

DIALOGUE :

Yann : Il avait quel âge ?
Gina : 47 ans.
Yann : Non…
Gina : Mais, il est mort de quoi ?
Yann : Je crois qu’il est mort d’un infarctus. Il est mort dans son sommeil.
Gina : C’est pas vrai. Et dire qu’on a passé la soirée ensemble, il y a quoi ? deux semaines ? Putain ! Pierrot fêtait ses 50 ans… et Sylvain qui disait que la prochaine fois, ce serait son tour et qu’on allait encore fêter ça ensemble. ..
Yann : Je n’arrive pas y croire.
Gina : Et nous, la dernière fois qu’on s’est vus, c’était aux obsèques de la grand mère !
Yann : La prochaine fois qu’on se voit, c’est pas pour des funérailles !  
Gina : Tu fais quoi la première quinzaine d’août ?
Yann : Je suis à Oléron avec Christelle et les petits.
Gina : Je suis à Bordeaux du deux au huit, on est à côté.
Yann : Et ben, tu viens nous voir ? On est au camping. On a la place, on se fait un barbuc’ à midi, et l’après-midi direction la plage.
Gina : Ça le fait carrément, oui.
Yann : Et p(u)is l(e) soir, tu restes dormir.
Gina : Ben écoute, c’est bon pour moi.
Yann : Le quatre, ça tombe un samedi. T(u) en penses quoi ?
Gina : Je pense qu’on n’a pas d’excuse cette année !

EXERCICE :

  1. Quelles phrases ont un rapport avec un décès ?
  2. Quelles phrases ont rapport avec un rendez-vous, un projet d’avenir ?

PROLONGEMENT :

  1. Que pensez-vous de cette discussion ?
  2. Trouvez-vous normal qu’on se donne rendez-vous pour des vacances au moment d’un enterrement ?
  3. À votre amis, quel est le degré d’amitié entre les deux personnes du dialogue ?
  4. Avez-vous déjà vécu la perte d’un ami proche ?

Dialogue FLE – Vacances à Amsterdam

Objectifs :

Situation :

Frédo parle de ses vacances à Amsterdam. Manon lui pose des questions et le reprend plusieurs fois.


DIALOGUE : 

Manon : Tu es allé où finalement cet été ?
Frédo : Avec Lucie, on est allés à Amsterdam.
Manon : (étonnée) Amsterdam ?
Frédo : Oui, c’était la première fois. Ça nous a pris, comme ça.
Manon : Toi qui détestes l’avion.
Frédo : Non, mais on y allés en voiture.
Manon : Ah oui, tu es comme ça toi.
Frédo : Ben, tu sais quand tu regardes, ce n’est pas si loin que ça. Il y a quoi ? 1800 bornes… mais c’est tout droit !
Manon : Oui… Alors, c’était comment ?
Frédo : Ben, on avait cherché un logement près du centre sur Rnb, mais laisse tomber les prix ! 
Manon : Airbnb.
Frédo : Hein ?
Manon : L’appli, c’est Airbnb, pas Rnb.
Frédo : Ouais, c’est pareil. Donc, on essaie de se trouver un petit truc sympa, tu vois, genre péniche sur la Seine… Mais t(u n’)as rien en dessous de 200 balles. Alors, on a cherché un peu plus excentré et on a trouvé un truc entre Amsterdam et l’autre grande ville qui finit aussi en « -dam ».

Manon : Euh Rotterdam ?
Frédo : Ouais.
Manon : Bon, et vous avez vu le musée Van Gogh ?

Frédo : Ben, j’ai vu la brochure. Non, mais attends, franchement, tu as vu les peintures qu’ils ont sélectionnées ?
Manon : Non, je sais juste que c’est un incontournable quand tu vas aux Pays-Bas.
Frédo : Incontournable, incontournable. Oh, les tableaux, bonjour la thématique, c’est bon pour te donner l’envie de te pendre, c’est pas pour les vacances.
Manon : (inquisiteur) Donc, vous êtes allés en Hollande sans aller au musée Van Gogh ?

Frédo : (sûr de lui) Si ! On y allés.
Manon : Mais vous n’êtes pas rentrés.
Frédo : Voilà ! T(u) as tout compris.
Manon : C’est Lucie qui devait être contente.
Frédo : Ouais, elle était contente. Tu sais Lucie, ce qui la rend heureuse, c’est de passer ses journées avec moi. Elle a proposé Juan Gogh, bon !
Manon : Van Gogh…
Frédo : Hein ?
Manon : (capitulant) Laisse tomber.

Rencontre imprévue – dialogue FLE

🔷 OBJECTIFS :

  • qu’est-ce que … de + infinitif
  • rencontrer une connaissance par hasard
  • inviter & décliner une invitation

🔷 SITUATION :

Nathalie et Benj sont en vacances au camping. Ils se sont rencontrés une fois dans le passé sur un autre camping. Nathalie aperçoit Benj et l’appelle. Elle est très contente de le revoir.

🔷 DIALOGUE :

Nathalie : Benj ? c’est moi, c’est Nathalie. (Gloussement)

Benj : Pardon ?

Nathalie : Nathalie… Nath quoi ? Tu ne me reconnais pas ? Le camping des Mimosas.

Benj : Ah, le camping des Mimosas…

Nathalie : Août 2009, me dis pas que t(as) oublié. La soirée maillot de bain…avec Fifi et Grokuic.

Benj : Oui, ah mais oui, bien sûr, Nathalie. Euh, tu vas bien ? Mais dis moi, tu as vachement gro… changé.

Nathalie : Oh, pas tant que ça, quelques kilos en plus, c’est tout. Toi par contre, t’as pas changé, toujours tes yeux coquins. C’est complètement ouf de se retrouver là, après tout ce temps.

Benj : Oui, c’est, c’est … ouf.

Nathalie : Ça doit être le destin, tu (ne) crois pas ?

Benj : Le destin ? Euh, le hasard peut-être ? Excuse-moi, mais je dois y aller.

Nathalie : Tu fais quoi ce soir ? Tu viens à la soirée strip-karaoké ?

Benj : Euh, non, je… suis pris ce soir.

Nathalie : Tant pis. Qu’est-ce que je suis contente de te retrouver après toutes ses années. (Chuchoté) Je suis à l’emplacement 42. Et toi ?

Benj : (Gêné) Euh, je sais plus. Je te dirai ça plus tard. Allez bise.

Nathalie : Ciao bello !

🔷 QUESTIONS :

  1. Qui est Nathalie ?
  2. Où se sont-ils rencontrés.
  3. Où sont-ils maintenant ?
  4. Que propose Nathalie ?
  1. C’est une connaissance de Benj.
  2. Au camping des mimosas.
  3. Sur un camping.
  4. De venir le rejoindre dans sa tente.

🔷 VRAI FAUX :

  1. Nathalie rencontre Benj pour la première fois.
  2. Nathalie pense que cette rencontre est le fruit du destin.
  3. Benj est content de revoir Nathalie.
  4. Nathalie ont beaucoup changé tous les deux.
  1. faux
  2. vrai
  3. faux
  4. faux (Benj n’a pas changé)

FLE instagram -dialogue sur les réseaux sociaux

🔷 OBJECTIFS : 

  • Parler des réseaux sociaux
  • français familier

Situation :

une fille et son père sont en train de prendre une photo afin de la publier sur un réseau social.

🔷DIALOGUE :

La fille : Quoi ? Tu n’as pas de compte Instagram ?
Le père : Et alors ?
La fille : Ben, je sais pas moi, tout le monde en a un.
Le père : Pour faire quoi ? Se montrer ? Paraître ? Apparaître ? Se faire liker ?
La fille : Non, c’est juste que c’est normal.
Le père : Crier ta différence et respecter la norme, ça va ? Tu parles d’une jeunesse.
Le père : C’est pas trop lourd à porter ?
La fille : De quoi ?
Le père : Tes contradictions.
La fille : Mais c’est toi qui es lourd. Allez, ça va, ce sont juste des photos.
Le père : Franchement, je vois pas qui ça pourrait intéresser de me voir en photo mangeant une glace ou buvant un café. La mode du selfie, je trouve ça insupportable.
La fille : Arrête de bouger quand tu parles ! Ça floute. Franchement, tu crois que c’était mieux avant ? Y’a qu’à se promener dans un musée pour voir que ça a  toujours existé. C’est juste que maintenant, tout le mo nde y a accès.
Le père : Ce qui me gène, ce n’est pas tant que tout le monde y ait accès, c’est de voir combien tout le monde cherche à se médiatiser.
La fille : C’est bon, faut pas trop te prendre la tête non plus. C’est juste un délire. Et puis, de toute façon, maintenant on est plutôt Finsta.
Le père : (soupir) Je dois pas être né à la bonne époque. Tu l’as prise ta photo ?


Thème : FLE Instagram

🔷 QUESTIONS :

  1. De quel réseau social parlent-ils ?
  2. Pour la fille, qu’est-ce qui est différent entre le passé et le présent ?
  3. Qu’est-ce qui gène le père ?
  4. Quelle est la conclusion du père ?

🔷 DÉVELOPPEMENT :

  1. Utilisez-vous quotidiennement les réseaux sociaux ?
  2. Sur quels réseaux sociaux êtes-vous actif ?
  3. Publiez-vous beaucoup de photos ?
  4. Quelle est la dernière photo que vous avez publiée ?
  5. Pensez-vous que les jeunes utilisent différemment les réseaux sociaux ?

Copine énervante

Objectifs : 

  • parler d’un match de foot
  • pour + infinitif
  • pour que + subjonctif
  • français familier

🔷  Situation :

Véro et Léo regardent un match de foot à la télévision.

🔷  DIALOGUE :

Véro : (Il n’) y a pas but ?

Théo : Ben non, le joueur était hors jeu.

Véro : Hors-jeu ?

Théo : Oui, on lui a passé le ballon alors qu’(il n’) y avait pas de joueur de l’équipe adverse entre lui et le gardien de but.

Véro : Faute !

Théo : Mais non, (il n’) y a rien. I(l) s’est laissé tomber.

Véro : Faute ! Faute ! Mais pourquoi il (ne) siff(l)e pas cette fois !

Théo : (Il) y a avantage, et puis arrête de toujours me parler, j’arrive pas à suiv(r)e le match.

Véro : Dis donc, c’est toi qu(i) a insisté pour qu’on regarde ensemble.

Théo : Oui, et ben je regrette !

Véro : Comment ça tu regrettes ? Je regarde TON foot, je fais des efforts pour supporter les odeurs de bière et de cacahouètes et tu me dis que tu regrettes ?

Théo : (en serrant les dents) Mais tais toi, je regarde !

Véro : (d’une voix agaçante) Mais tais toi, je regarde.

Théo : Bon, on reparle à la mi-temps…

Véro : Buuuuuuuuut !

Théo : Ah non, c(e n’) est pas vrai. Tu m’as fait rater le but avec tes histoires !

Véro : Oh là là t(u n’)avais qu’à regarder au lieu de toujours me parler.

🔷  QUESTIONS :

  1. Que font Théo et Véro ?
  2. Pourquoi il n’y a-t-il pas faute ?
  3. Pourquoi l’arbitre ne siffle-t-il pas ?
  4. Pourquoi Théo n’a-t-il pas vu le but ?
  1. Ils regardent un match de football.
  2. Parce que le joueur s’est laissé tombé.
  3. Parce qu’il y a avantage.
  4. Parce que Véro lui parle sans cesse.

🔷  PROLONGEMENT :

  1. Aimez-vous regarder le foot à la télévision ?
  2. Regardez-vous des compétitions sportives en général ?
  3. Que pensez-vous des gens qui critiquent les décisions de l’arbitre ?
  4. Que pensez-vous du sport en général ?

Thème : situation vie courante