Les Youtubeurs qui parlent du Japon proposent souvent des vidéos très faciles à regarder avec beaucoup d’images pour faciliter la compréhension. C’est un bon moyen d’entendre parler de la culture populaire japonaise en français. Voici la transcription d’une vidéo d’un YouTubeur passionné par le Japon.

10 TRUCS QUI M'ONT ÉTONNÉ AU JAPON !

Salut tout le monde ! Aujourd’hui, je vais vous parler de dix petits trucs que vous ne savez peut-être pas encore sur le Japon mais qui m’ont étonné depuis que j’habite ici.
Des trucs étonnants au Japon, il y en a énormément, évidemment ! Donc je ne peux pas tout mettre dans cette vidéo, mais si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire et puis je ferai peut-être d’autres vidéos dans le même genre.
Certains des trucs dont je vais vous parler aujourd’hui étaient vraiment de vrais mystères pour moi au début et maintenant, ben, je pourrais plus vivre sans et je me demande comment je faisais avant.
Et puis d’autres font partie de toutes ces petites choses qu’il y a dans la vie quotidienne et qui rendent la vie au Japon vraiment facile à vivre sans qu’on s’en rende vraiment compte en fait.
Allez, assez papoté, voici dix trucs étonnants et pratiques au Japon !

Pour commencer cette liste, je vais vous parler de la première fois où je suis allé au supermarché et que j’ai demandé à un vendeur où trouver un article. J’étais donc au supermarché du coin et j’arrivais pas à trouver un article que ma femme m’avait demandé, alors comme elle m’avait envoyé la photo sur mon portable, je me résigne, j’appelle un vendeur et je lui dis « sumimasen kore te doke ni arimasuka ? » Et là, le vendeur, il regarde la photo, il dit rien et puis il se barre. Je suis resté con sérieux. Je me suis dit « Non, il m’a pas planté comme ça, en plein milieu du supermarché, c’est pas possible ! »

Et en fait non hein, rassurez-vous, il m’avait pas mis le vent du siècle parce qu’en avançant un petit peu pour voir où il était, je le vois qui m’attendait en fait. Il était parti devant pour me montrer le chemin jusqu’à l’article que je voulais. Et je m’attendais pas à ce qu’il fasse ça. Je sais pas comment c’est par chez vous, mais moi quand j’habitais en France, même le vendeur le plus sympa du monde il me disait « ben, c’est au fond du magasin à droite », il me disait le nom du rayon et puis franchement ça suffisait largement, j’arrivais à trouver l’article tout seul après.
Mais ici non, quand vous demandez où est un article, le vendeur vous accompagne jusqu’à l’article et attention je dis bien jusqu’à l’article, pas au rayon ou à l’étagère. Il se plante devant l’article et à 2 cm il met son doigt comme ça pour dire « c’est ça, prends-le, achète ton article ! »
La première fois, j’ai même cru qu’il allait prendre l’article et le mettre dans mon panier directement, mais bon il ne l’a pas fait, je l’ai pris tout seul.
Enfin voilà, c’est une des nombreuses anecdotes qui me sont arrivées au Japon quand je suis arrivé et j’étais pas du tout préparé donc j’étais assez étonné. Finalement, c’est pas vraiment nécessaire mais bon c’est toujours comme ça, donc quand vous demandez à un vendeur, à un serveur où est un article, en général il faut le suivre et il va vous montrer exactement l’article en question.
En parlant de faire les courses, la première fois que je suis allé au supermarché ici, j’ai été vraiment étonné par la taille minuscule des chariots ici. En fait, au début, je croyais vraiment que c’était des chariots pour les enfants et je me disais « Mais ils sont où les chariots pour adultes ici ? »
Et en regardant autour de moi, j’ai vu que tout le monde utilisait ces chariots donc c’était bien ces chariots qu’il fallait utiliser.
Il faut savoir qu’en général le chariot au Japon c’est pas fait pour mettre vos articles directement dedans comme en France par exemple.
C’est fait pour y poser un ou deux paniers dans lesquels on met nos articles et pour vous aider à les déplacer en roulant.
Donc pour faire les courses, on prend un ou deux paniers, qui sont d’ailleurs assez petits aussi, on en met un sur le chariot et on en met un sous le chariot. Et si on n’utilise pas le panier qui est sous le chariot, on peut utiliser ce grand espace pour y mettre par exemple les choses encombrantes, le papier toilette ou la lessive ou le riz, puisque le riz on achète souvent des paquets de 5 ou 10 kg. Donc, on les met sous le chariot et sur le chariot on pose un panier où on met les autres articles.
Si ça peut surprendre au début, c’est en fait très logique parce qu’au Japon la façon de faire les courses n’est pas du tout la même qu’en France.
Ici, on va au supermarché plusieurs fois par semaine voire même tous les jours pour acheter ce dont on a besoin pour un ou deux jours, mais c’est assez rare d’acheter pour une semaine par exemple.
Ça peut paraître chiant si on imagine le supermarché comme en France, mais en fait pas du tout.
En France, faire les courses, en tout cas dans les grandes villes, ça implique souvent d’aller jusqu’au supermarché. Si y en a un qui est pas trop loin de chez vous, vous pouvez y aller à pied, mais souvent on doit prendre soit les transports en commun, soit le vélo, soit la voiture et puis ça implique aussi de faire la queue au supermarché.
Donc ça prend pas mal de temps c’est un peu fatigant et personnellement en tout cas j’ai jamais trouvé ça forcément très agréable d’aller faire les courses.
Alors qu’au Japon, en tout cas en ville, il y a toujours un supermarché pile devant la gare, voire un ou deux à moins de deux minutes à pied de la gare. Donc, c’est finalement assez rare de devoir aller exprès jusqu’au supermarché.
La plupart des gens passent au supermarché et font leurs courses en sortant de la gare ou bien le matin avant d’aller prendre le train. Par exemple, moi souvent, je passe au supermarché pour acheter un bento ou un « cup ramen », ou quelque chose pour manger pour le déjeuner et après je prends mon train et je vais au travail.
Donc c’est vraiment très pratique parce que la plupart du temps on n’a pas à faire de détour pour aller au supermarché faire ses courses et en plus on fait rarement la queue. Même aux heures d’affluence, on attend rarement plus de cinq minutes. Je crois que la seule fois où j’ai fait la queue plus de dix minutes c’était un dimanche matin, la veille d’un typhon, et donc tout le monde s’était rué au supermarché pour acheter des courses et des provisions pour les deux, trois jours à venir.
Mais c’est vraiment exceptionnel. Ça dépend bien sûr des quartiers, des horaires, des jours, mais en général il est quand même assez rare de faire la queue plus de cinq minutes et la plupart du temps quand je vais au supermarché j’attends moins d’une minute à la caisse.
Et c’est donc pour ça que les chariots et les paniers sont si petits, parce que la plupart des gens ne font pas les courses pour une semaine ou deux semaines, ils les font pour un ou deux jours.
Maintenant, bien sûr, je trouve ça tout à fait normal parce que moi même je vais faire des petites courses plusieurs fois par semaine et à vrai dire je suis maintenant étonné quand je vois les chariots français qui sont vraiment immenses.
Un autre truc qui m’étonnait aussi au début c’est qu’on doit faire la queue devant pas mal de restaurants, alors qu’en France j’avais jamais vu ça.
En général, si le restaurant est plein en France, on n’insiste pas, on va dans un autre restaurant, non ?
Ici, c’est différent et surtout dans les grands centres commerciaux où souvent vous avez un ou deux étages avec seulement des restaurants et donc comme il y a beaucoup de clients dans le centre commercial, il y a beaucoup de clients qui veulent manger au restaurant.
Rassurez-vous, si vous vous baladez en ville, à part dans les quartiers les plus animés de Tokyo, ben en général vous pouvez rentrer directement sans faire la queue dans la plupart des restaurants.
Pour en revenir aux restaurants dans les centres commerciaux donc, souvent vous avez des chaises qui sont disposées le long du restaurant et on doit s’asseoir et on rentre par ordre d’arrivée. Donc, on se déplace de chaise en chaise jusqu’à arriver à l’entrée.
Pour les restaurants les plus populaires, à l’heure du repas et les jours d’affluence, et ben ça peut aller jusqu’à 1h30 ou même deux heures de queue. Donc, il faut vraiment avoir envie de manger dans ce restaurant et pas ailleurs.
Ça reste assez exceptionnel. Il arrive quand même très souvent que je puisse rentrer directement ou que j’ai à attendre 5 à 10 minutes mais pas plus.
C’est vraiment très rare de devoir attendre une heure ou une heure et demie.

Très souvent il y a une feuille qui est posée à l’entrée du restaurant, sur laquelle vous devez écrire votre nom et le nombre de personnes et puis quand c’est votre tour, on vous appelle et vous rentrez.
Parfois, c’est un peu plus moderne et vous avez un écran tactile donc vous choisissez pareil, le nombre de personnes, combien d’adultes, combien d’enfants, vous avez un ticket avec un numéro et quand c’est votre tour, on vous appelle.
Donc, la prochaine fois que vous venez au Japon, si vous faites la queue devant un restaurant, n’oubliez pas de bien regarder s’il y a pas la feuille à l’entrée et de bien écrire votre nom, puisque moi ça m’est déjà arrivé de faire la queue mais comme je n’avais pas écrit mon nom, ben j’ai pas pu rentrer, j’ai dû refaire la queue, donc c’est vraiment chiant donc faites attention.

Puis à table, dans beaucoup de restaurants, il y a un truc vraiment très pratique, c’est le bouton pour appeler le serveur.
Donc, déjà, ça évite que le serveur vienne vous demander : « Vous avez choisi ? » alors que vous n’avez même pas encore enlevé votre veste ou votre sac à dos.
Ensuite, ça augmente l’efficacité de la prise de commande parce qu’en général quand on appuie sur le bouton pour appeler le serveur c’est qu’on a déjà réfléchi et qu’on sait déjà exactement ce qu’on va commander.
De ce point de vue là, je pense que c’est appréciable aussi du point de vue du serveur, parce qu’il n’a pas à venir à la table et à poireauter cinq minutes le temps que le clients décide ce qu’il va commander. Et bien sûr, quand on appuie sur le bouton, en moins de cinq secondes le serveur est là, prêt à prendre votre commande et ça, c’est vraiment top.
Parce que je sais pas vous, mais moi en France, combien de fois j’ai appelé le serveur, je me suis pris des gros vents ou j’ai dû faire des grands gestes pour essayer d’attirer son attention.
Alors que, ici, il n’y a jamais ce problème.
Et dans les restaurants où il n’ y a pas de bouton, c’est assez efficace aussi, il suffit de dire « sumimasen » et en moins de 5 secondes il y a un serveur qui arrive, vous n’avez pas besoin d’attendre de croiser son regard ou quoi que ce soit. Donc, pour le client, c’est vraiment très agréable.
Je pense que c’est un peu fatigant pour les serveurs mais en tout cas l’expérience client est vraiment top.
Un dernier truc au resto qui simplifie les choses aussi c’est qu’on vous amène la note en même temps que les plats.
C’est à dire que quand on vous amène les plats que vous avez commandés, on vous met la note soit enroulée dans un petit pot sur la table, soit glissée sous la table.
Et si on commande quelque chose en plus, on nous ramène une nouvelle note. Quand on a fini, on n’a qu’à prendre l’addition et la porter à la caisse pour la régler.
Donc c’est pratique parce qu’on n’a pas à appeler le serveur une nouvelle fois pour demander l’addition et en plus on connaît déjà le montant, donc on peut déjà préparer la somme à payer.
Voilà, vous voyez qu’il ya plusieurs petites choses qui, mises bout à bout, font qu’aller au restaurant au Japon c’est encore plus sympa.

Après le repas, je sais pas pour vous, mais moi si j’ai pas un dessert et un café, j’ai l’impression que j’ai pas terminé mon repas.
Donc, la première fois qu’au Japon j’ai demandé un café avec un menu, j’étais vraiment étonné par la question de la serveuse. Je sais pas si ça vous est déjà arrivé, mais quand on commande un menu avec une boisson comprise et qu’on choisit un café, la serveuse vous demande : « Le café, vous le voulez pendant ou après le repas ? »
Donc la première fois, je me suis dit : « Après, évidemment ! Elle est bête elle ou quoi ? »
Et en fait, non, c’est tout à fait normal comme question parce qu’il faut savoir qu’au Japon, un café c’est pas un expresso, c’est un café américain long, donc il y a beaucoup de personnes qui boivent du café pendant leur repas. Maintenant je le sais, je trouve ça tout à fait normal même si le café américain c’est pas forcément ma tasse de thé ben si y a pas d’espresso, je préfère quand même boire un café américain que pas de café du tout.
Maintenant ça me choque plus, donc je réponds naturellement et puis ça m’arrive de prendre le café même pendant le repas, mais au début je trouvais ça vraiment chelou.
Bref, si vous venez ici et que vous commandez un café, ne vous attendez pas à avoir un espresso. Et si on vous pose la question : « Est-ce que vous le voulez pendant ou après le repas ? », si vous le voulez pendant le repas vous répondez « shokuji chuu » et si vous le voulez après le repas vous répondez « shoku go ».
Voilà, j’espère que ça vous aidera !
On va maintenant parler de cet objet. Alors, pour ceux qui n’habitent pas ici, est-ce que vous avez une petite idée de ce que ça peut bien être ?Honnêtement, moi, la première fois qu’une Japonaise m’a donné cet objet, je l’ai regardé dans tous les sens et je me suis dit : « Mais qu’est-ce que c’est que ça ? »
Donc, j’ai essayé d’imaginer, je pensais « peut-être une serviette pour bébé ou pour une poupée ou, ah ! Peut-être que c’est décoratif, ça se met sur le mur pour faire joli ». Je ne comprenais vraiment pas du tout à quoi ça servait.
Et quand j’ai demandé à cette Japonaise ce que c’était, elle m’a répondu « c’est un mouchoir » mais du coup j’ai trouvé ça un peu dégueu, parce que je sais pas si vous voyez la texture mais c’est plutôt comme une petite serviette en fait donc je me voyais pas du tout me moucher là-dedans.
Et en fait c’est parce que, au Japon, on appelle ça « hankachi » , ça vient de « handkerchief » en anglais et s’est traduit un peu de manière erronée je pense, par « mouchoir ».

Mais bon, on est d’accord en France un mouchoir c’est fait pour se moucher donc ça c’est pas fait pour se moucher, ça c’est fait pour essuyer donc moi j’appelle ça plutôt des petites serviettes.
L’immense majorité des Japonaises ce que j’ai rencontrées en tout cas, en ont toujours une avec elle tout au long de l’année et elle s’en servent pour s’essuyer quand elles transpirent, s’essuyer si elles ont le nez qui coule ou même s’essuyer les mains quand elle sortent des toilettes par exemple.
Pour les hommes c’est à peu près la même chose, mais c’est surtout utilisé l’été.
Pour ma part en tout cas, je m’en sers seulement l’été.
Pourquoi on s’en sert l’été ? Alors, pour ceux d’entre vous qui n’ont pas vu ma vidéo sur les « 10 raisons de ne pas habiter au Japon », déjà je vous mets un lien par ici, n’hésitez pas à aller la voir, mais je vais spoiler un peu : l’été faisait partie de ces dix raisons.
Parce qu’en été il fait très chaud et très humide. Si vous habitez au Japon, ou vous avez déjà passé un été au Japon, vous êtes forcément d’accord avec moi parce qu’à part la partie vraiment nord du pays, et encore il y a des journées très chaudes, ça dépend des années, le reste du pays c’est vraiment une chaleur intense et une humidité de fou, et donc, on est en nage toute la journée pendant deux ou trois mois.
En plein été, dès qu’on est dehors cinq minutes même si on fait pas de sport hein, juste vous marchez tranquillement, même à l’ombre, ben vous allez transpirer et vous allez vraiment comprendre pourquoi tout le monde a ça. Autant quand j’habitais à Marseille, de temps en temps je transpirais, mais je faisais comme ça, je m’essuyais avec mon t-shirt et puis bon, ça allait.
Mais ici juste c’est pas possible, il faut une serviette et même à la fin de la journée, la serviette elle est pas en très bon état.
Enfin voilà, si on vous offre un mouchoir, ne vous mouchez pas dedans, gardez le précieusement pour l’été.
Et ces petites serviettes, c’est un objet que les Japonais aiment bien offrir soit entre eux, soit aux étrangers. Et puis, vous en avez un peu pour tous les goûts. Vous en avez des classiques, donc vraiment passe partout, vous en avez des mignonnes, comme je vous ai montré tout à l’heure avec des chats par exemple ou autre chose. Et puis, vous en avez aussi des spécial animés, comme ça par exemple ou à l’effigie de votre personnage préféré.
Donc voilà, c’est assez sympa finalement comme objet et puis c’est surtout très pratique en été.

Dites-moi, est-ce que vous êtes déjà rentré dans un magasin, un café ou un restaurant un jour de pluie et que vous avez foutu de l’eau partout, comme toutes les personnes avant vous d’ailleurs ? Si ça vous est déjà arrivé ben sachez qu’au Japon ça n’arrive presque jamais. Dès qu’il pleut, devant tous les magasins, vous avez des espèces de distributeurs de protections en plastique dans lesquelles on insère son parapluie et, automatiquement, ça se met autour du parapluie pour éviter que vous mettiez de l’eau partout.
Ça prend vraiment moins d’une seconde pour mettre ça autour de son parapluie, alors le petit truc c’est quand vous avez un parapluie pliable, faut prendre le plastique et mettre son parapluie tout seul à la main, c’est un peu galère mais de temps en temps il y a des magasins qui ont aussi une version pour parapluies pliables.
Donc déjà, c’est pratique parce que ça évite de foutre de l’eau de partout dans les magasins, ça évite qu’il y ait des gens qui glissent ou qu’il y ait des accidents, et en plus c’est très pratique quand on prend le train par exemple. Moi, souvent, je vais au supermarché je prends un plastique je mets mon parapluie dedans et ensuite je prends le train. Et comme ça, j’ai pas de l’eau qui coule partout.
En parlant de parapluies, sachez aussi que dès qu’il pleut il y a des parapluies vraiment en vente partout. Vous en avez dans tous les combinis, dans tous les supermarchés, dans toutes les pharmacies et dans plein d’autres magasins.
Donc si vous êtes en ville et qu’il pleut et que vous avez pas de parapluie, ne paniquez pas, vous regardez autour de vous et à tous les coups, à moins de 100 mètres, il y aura un endroit qui vendra des parapluies. En général c’est 3 ou 400 yens donc c’est pas la mort, si c’est soit ça, soit être complètement trempé, payez vos 400 yens.
Et il y a même des parapluies louables dans certaines gares, donc vraiment vous n’avez aucune excuse pour être mouillé même si vous n’avez pas de parapluie.
Donc voilà, si vous venez visiter le Japon ne vous embêtez pas à rapporter votre parapluie de France exprès, vous pourrez en acheter ici facilement et même si vous avez oublié, ben dès qu’il pleut, il y en a partout, dans tous les magasins.

Les jours de pluie aussi, si vous faites du shopping, il ya une attention assez agréable, ou un geste anti écologique, ça c’est à vous de voir, mais c’est que quand vous achetez quelque chose on vous le met dans un sac en papier et on met tout autour un film plastique pour protéger le sac en papier et ce que vous avez acheté.
Donc le vendeur met votre sac en papier dans la protection en plastique, il scotche le dessus pour éviter que de l’eau entre par dessus et il vous le donne. Donc en général, honnêtement, je trouve ça un peu superflu et c’est pas vraiment vital. Mais, c’est vrai que, si vous achetez quelque chose qui craint l’eau ou que vous achetez un cadeau par exemple, vous avez pas forcément envie que ça soit trempé quand vous arrivez à la maison.
Je me souviens d’ailleurs que le jour où j’ai acheté ma Playstation 4 ici, il y a quelques années, il pleuvait des cordes et j’étais bien content d’avoir cette protection. Alors oui, la Playstation est dans une boîte, dans un plastique, donc normalement ça risque rien, mais bon, on sait jamais, ça me rassurait quand même d’avoir cette protection en plus.
En parlant de la Playstation 4 d’ailleurs, un autre truc sympa ici c’est que quand vous achetez un objet qui est lourd, on vous donne une poignée en plastique dans laquelle on met les anses du sac pour vous aider à porter sans vous niquer les mains. Et ça, c’est vrai qu’en France, souvent quand vous portez quelque chose de lourd, ben, vous vous explosez les mains avec les anses du sac. Et ça marche aussi pour les objets encombrants ou lourds. En général, le vendeur met de longs morceaux de plastique rigide autour de l’objet et il les cale dans la poignée en plastique avant de vous le donner. Et la première fois que j’ai acheté une télé au Japon c’était une télé Sony qui était pas très grande, c’était 80 cm, mais du coup le vendeur l’a préparée comme ça, il me l’a donnée et donc j’ai pu la porter à la poignée avec la main jusqu’à la maison. Donc, c’était quand même vraiment plus pratique que de la porter comme ça dans le métro.

Si vous n’aimez pas trop faire les magasins mais que vous êtes plutôt fan de shopping en ligne, eh bien il ya aussi des trucs sympas de ce côté-là.
Vous l’avez peut-être déjà entendu mais quand on vous livre une commande ou qu’on vous apporte un colis et que vous n’êtes pas là, ben le facteur ou le livreur laisse un avis de passage dans votre boîte aux lettres jusqu’ici rien d’exceptionnel. Quoique, en France, moi, combien de fois j’ai attendu toute la journée chez moi et le mec a pas sonné, il a juste mis l’avis de passage. Mais bon, passons. Ici, vous prenez votre avis de passage et vous avez plusieurs façons de vous faire relivrer le colis, sans avoir à vous déplacer jusqu’à la poste. Ça dépend des sociétés, mais souvent, si vous recevez votre avis de passage avant 18 heures, vous avez le numéro de portable du livreur. Donc, vous lui téléphonez directement, vous lui dites : « Ah ! J’ai reçu un avis de passage, je suis chez moi, est-ce que vous pouvez repasser ? ».
Et il repasse à la fin de sa tournée ou il vous dit exactement à quelle heure il va repasser.
Si c’est après 18 heures, vous avez soit un code QR, soit un numéro de téléphone automatique, soit un lien internet, et donc vous pouvez choisir le jour et l’heure de la prochaine livraison. Et d’ailleurs, quand vous choisissez des plages de livraison c’est des plages de une ou deux heures, c’est pas des 8h 12h ou 14h 20h des plages horaires qui vous nique la journée, où vous restez à la maison à attendre un colis et si ça se trouve, le facteur va même pas sonner.
Non, ici c’est des plages horaires de une ou deux heures et le livreur vient à coup sûr pendant la plage horaire, il n’y a pas de problème.
En plus de tout ça, il m’est déjà arrivé que je rentre chez moi, que je vois un avis de passage et avant que j’ai eu le temps de composer le numéro parce que c’était plus de 18 heures, le facteur ou le livreur, est repassé à la maison à la fin de sa tournée pour re livrer le colis. Donc, franchement, ça m’a fait super plaisir parce qu’en plus c’était un colis que j’attendais de France que quelqu’un m’avait envoyé, donc j’étais vraiment très content, j’ai failli faire la bise aux mec mais je me suis retenu.
Maintenant je trouve ça tout à fait normal et je suis blasé, mais au début j’étais vraiment émerveillé par ce système et j’étais vraiment ravi de plus jamais de ma vie avoir à faire la queue ne serait-ce qu’une minute à la poste.
Ah ! Un autre truc cool au sujet de la livraison, c’est que quand on commande en ligne on peut choisir comme mode de paiement le paiement en liquide à la livraison. En général, il y a des frais, ça coûte 100 ou 200 yens, donc c’est pas la mort mais ça peut être vraiment sympa pour soi les personnes qui n’ont pas confiance aux achats en ligne, qui veulent pas mettre leur numéro de carte bleue en ligne mais qui veulent quand même acheter quelque chose sur Internet. Ou par exemple aussi si vous avez déjà trop tiré sur votre carte bleue ce mois-ci et que vous préférez payer cet achat en liquide. Voilà, en tout cas, ça a le mérite d’exister.

Pour terminer cette liste des trucs qui m’ont étonné au Japon, il fallait que je vous parle du pain de mie au Japon. Franchement, il est délicieux. Si vous n’avez jamais mangé de pain de mie au Japon, la prochaine fois que vous venez ici, s’il vous plaît, mangez du pain de mie.
Déjà, premier truc sympa, pour le pain de mie, c’est que même au supermarché pour le pain de mie industriel et bien on peut choisir le nombre de tranches qu’on veut. Vous avez des paquets de 4 tranches, 6 tranches ou 8 tranches. La quantité est la même mais l’épaisseur des tranches varie. Donc ça, c’est plutôt sympa. Mais le truc vraiment top au Japon, c’est quand vous achetez du pain de mie dans une vraie boulangerie ou encore mieux dans un magasin spécialisé qui fait seulement du pain de mie. C’est à tomber !
Depuis pas mal d’années maintenant, toutes les boulangeries font leur pain de mie et donc on peut acheter le pain de mie entier, le demi pain de mie et on peut demander aussi évidemment combien de tranches on souhaite.
Et il y a même des magasins spécialisés qui font que du pain de mie. Et il y a certains magasins qui font un nombre limité de pain de mie chaque jour, genre 100 ou 200, et quand ils ont tout vendu, ils ferment jusqu’au lendemain. Et donc, quand on peut pas réserver, ben, il ya des gens qui font la queue avant l’ouverture du magasin pour acheter leur pain de mie.
Bien sûr, c’est pas donné ça peut aller jusqu’à 1000 ou 1500 yens le pain de mie complet, donc ça fait 500 ou 750 yens le demi pain de mie.
Mais franchement, ça vaut le coup, c’est vraiment très très bon.
Bien sûr, c’est délicieux comme ça, mais c’est encore meilleur quand vous le faites griller aux « tosta ». « Tosta » c’est le toaster, c’est une espèce de petit four que tous les Japonais ont à la maison, on peut faire griller du pain, des poissons, d’autres trucs donc voilà en général les Japonais mettent leur pain de mie au « tosta » pour le griller un petit peu et là, c’est délicieux.
Voilà, la prochaine fois que vous venez au Japon, je vous conseille vraiment d’aller dans une boulangerie et d’acheter un demi pain de mie pour goûter et vous allez voir que c’est vraiment exceptionnel.

Voilà pour cette première vidéo sur quelques trucs étonnants au Japon comme je l’ai dit au début de la vidéo il y a encore pas mal de trucs à raconter, donc si ça vous a plu, n’hésitez pas, laissez un commentaire, lâchez un pouce bleu bien sûr, et puis si vous êtes nouveau, que c’est la première fois que vous regardez une de mes vidéos, n’oubliez pas de vous abonner. Si vous êtes encore là, je vous remercie infiniment, c’est grâce à vous que la chaîne progresse et aussi grâce à vous que je suis motivé pour faire d’autres vidéos. Et donc, je vous donne rendez-vous pour une prochaine vidéo, salut !


Thème : Youtubeur Japon