Vidéo et transcription, niveau avancé (C1) sur le thème du sport.

Voici la transcription partielle d’une interview donnée par Killian Mbappé. Il y explique sa vision de l’équipe, de son rôle en tant que leader de l’équipe, de ses prestigieux coéquipiers.

INTERVIEW | Kylian Mbappé 🎙

Mbappé interview

Je suis arrivé ici, j’avais dix-huit ans. J’étais un joueur en développement. Donc, c’était sûr que j’allais changer. Je suis arrivé dans ce type de vestiaire, j’ai côtoyé des joueurs, des joueurs qui avaient tout gagé, qui avaient tout connu dans leur carrière, des joueurs avec une forte expérience. J’ai connu différents coachs. Donc, ça m’a permis d’apprendre différentes philosophies aussi. Parce que c’étaient trois coachs qui avaient une manière de voir le football d’une manière complètement différente.

Donc quand tu es joueur, ça permet d’ajouter plusieurs cordes à ton arc. Et je pense aussi que j’ai eu plus de maturité dans mon jeu et que j’ai grandi aussi avec l’âge. Donc ce qui fait aussi que ça donne un joueur complètement différent, complètement différent, beaucoup plus mûr. Même si je pense que je dois encore progresser sur des aspects, mais je pense que j’ai (com)pris l’importance dans le football et dans ce genre de club qu’est le Paris Saint-Germain, eh bien il faut faire attention à chaque détail de son jeu.

Des fois aussi, ce n’est pas seulement que l’égo. Des fois, on est dans notre bulle et on est enfermé dans un monde où on joue tous les trois jours et où tu es vraiment dans ton truc de performance et tu vois pas forcément tous les aspects de ton jeu. Donc, c’est bien aussi, les critiques ce n’est pas forcément que taper, c’est aussi parfois des piqûres de rappel. C’est aussi des avertissements. Donc c’est bien aussi d’en prendre compte. Après je ne pense qu’il faut prendre ça personnellement parce que c’est pas personnel. C’est pas contre ma personne, c’est juste des gens qui jugent les performances d’un joueur à l’instant T. Donc, c’est quelque chose de normal. Encore plus quand tu joues au Paris Saint-Germain. C’est le club le plus regardé du pays, l’un des plus regardé du monde. On parle de vous tous les jours, donc on ne va pas dire que des belles choses sinon c’est trop linéaire.

Le génie parisien peut-être avec la feinte de corps de Neymar, le ballon au deuxième poteau, balle de but, Mbappé…Le coup est parfait.

En fonction d’une équipe à une autre, il faut toujours s’adapter. Même si je pense qu’on est ce type d’équipe où si on impose notre style, on a la qualité pour nous imposer très rapidement dans le jeu.

Mbappé interview : l’instinct de l’attaquant

Donc je pense qu’on a envie d’instaurer ça, d’instaurer notre style pour pas forcément toujours s’adapter parce que ça demande beaucoup d’efforts de s’adapter à l’adversaire. Parce que chaque adversaire a une particularité, une philosophie de jeu qui n’est pas la même.Les grands joueurs quand t’en a autour de toi, tu vas en bénéficier. Même si tu marques pas. Tu vas prendre du plaisir. Tu vas réussir à gagner des titres parce que c’est pour ça qu’on est là aussi. Aujourd’hui, je joue dans une équipe où les joueurs qui me servent, c’est Messi, c’est Neymar, c’est Di Maria, c’est plus facile aussi, on va pas se raconter d’histoires. Et voilà, et peut-être que parfois, il y a cet instinct de l’attaquant de vouloir tirer, de vouloir marquer. Mais parfois aussi, comme j’ai dit, quand tu veux être un grand joueur, un joueur qui reste, un joueur spécial. Quand tu peux faire les deux, il ne faut pas se priver. Parce que tu donnes à la fois un plaisir à un copain mais tu montres aussi que tu peux être imprévisible. Voilà, aujourd’hui avec le nombre de passes que j’ai faites, on ne sait pas si je vais tirer ou si je vais passer. Alors qu’avant, bien sûr, j’ai marqué pas mal de buts, des buts forcés que j’ai mis grâce au talent, mais les gens s’attendaient à ce que je tire.
Ouais, Kilian, c’est le buteur de l’équipe, il va tirer. Alors que maintenant, c’est beaucoup plus imprévisible. Voilà.C’est différent. C’est … quand on parlait de maturité, c’est ça aussi. J’ai grandi et j’ai compris que voilà, ça va pas m’empêcher de marquer des buts que de faire des passes.

Maintenant, après, marquer contre toutes les équipes, ce n’est pas donné. C’est bien aussi, mais je pense que je compte pas. Je compte juste à marquer chaque match de mon empreinte et aider mon équipe. Après, si je marque contre toutes les équipes, ça veut dire qu’on gagne, donc c’est bien aussi.

C’est le jeu qui dicte ça aussi parce que s’il y a un espace qui se libère, qui n’a été travaillé à l’entraînement qui n’a pas été vu de l’adversaire parce que les adversaires jouent différemment quand ils jouent contre nous, quand ils jouent en temps normal en championnat par exemple. Et ça, c’est l’instinct, voilà, l’espace se libère, tu sais que le joueur, il est susceptible de la mettre, tu fais la course, même pour libérer un espace. Quand on voit les buts que Messi, il a mis, c’est Hakimi qui lui libère souvent l’espace. Il ne touche pas le ballon, mais il emmène un joueur qui permet d’entrer et de marquer sur son pied. C’est vraiment ça aussi. C’est permettre de créer quelque chose, un mouvement. Essayer d’être imprévisible aussi parce que voilà. Si ballon, il n’arrive pas à moi, il arrivera à quelqu’un d’autre. C’est ça aussi, c’est ça aussi qu’on essaie de travailler : ces automatismes là qu’on essaie de créer pour être roder un maximum.

Mbappé interview : l’adaptation

L’adaptation, elle est plus rapide quand le lien humain est fort. Donc, c’est parce que ça vous aide… vous avez moins de complexes, vous avez moins de craintes. Parce que bien sûr, quand il y a de nouveaux joueurs, le nouveau joueur, il arrive avec des certitudes, il arrive avec des schémas qu’il a travaillés. Un joueur comme Messi, il a joué quinze ans à Barcelone, pendant quinze ans, il a fait la même chose à Barcelone. Ça a marché, il arrive ici, c’est différent. Mais je pense qu’on crée ça aussi à l’entraînement. À l’entraînement, on crée des circuits de passes, crée des choses… c’est ce qu’on fait. Même dans les jeux. C’est pas forcément à chaque travail tactique. Tu crées une connexion. Tu crées quelque chose. Tu sais que le gars, quand il est là, il peut faire ça, il est susceptible de faire ça. Tu apprends à connaître le joueur. Parce qu’il y a une différence entre regarder les matchs à la télé… on a tous regardé les matchs avec des joueurs qui sont arrivés. C’étaient des joueurs qui étaient connus. Mais voilà, quand tu les vois ici, ils sont différents. On sait que lui, il aime faire ça, il aime un peu moins faire ci, faire ça. Donc, quand on dit l’adaptation, c’est analyser ses coéquipiers.

Je suis bien avec tout le monde. Après, je parle plusieurs langues, donc ça aide aussi parce qu’il y a des joueurs qui parlent pas, donc c’est facile aussi. Donc après, ça fait longtemps que je suis là, donc je fais partie des leaders des vestiaires. J’essaie d’aider tout le monde. Parce que je suis convaincu qu’on aura besoin de tout le monde pour gagner.

Questions sur l’interview :

  1. Que pense Killian Mbappé des critiques ?
  2. Quelle est la grande différence entre le Mbappé d’aujourd’hui et celui de ses débuts ?
  3. Pour Mbappé, l’adaptation, c’est quoi ?
  4. Pourquoi Mbappé est bien avec tout le monde ?

Thème : Mbappé interview

Accéder au site du Paris Saint-Germain