🇫🇷 SUBJONCTIF : Comment conjuguer le subjonctif présent ?


leçon sur la formation du subjonctif


 

« Je voudrais tant que tu comprennes… » que tu comprennes ? que tu comprends  ? que…. pxppppxxp!!

Aujourd’hui, on travaille sur la formation du subjonctif présent. Avant de commencer, abonnez-vous à ma chaîne, activez les notifications et soutenez-moi avec un petit pouce, merci.

voyons ensemble comment former le subjonctif présent. Pour cela, on va conjuguer le verbe « venir » au présent de l’indicatif. Vous conjuguez avec moi  :

je viens, tu viens, il/elle vient, nous venons, vous venez ils/elles (pluriel) viennent

Je vous l’écris.

Et pour former le subjonctif, eh bien on a besoin de la conjugaison de « nous » et de ils/elles pluriel :  la première et la troisième personne du pluriel.

On commence par le radical de la troisième personne du pluriel. Puis on prend le radical de la première personne du pluriel et enfin on ajoute les terminaisons.

On le prononce ensemble : il faut que je vienne, il faut que tu viennes, il faut qu’il / qu’elle vienne, il faut que nous venions, il faut que vous veniez, il faut qu’elles / ils viennent.

Très bien !

Vous avez compris ? vous faites une capture d’écran : 1 2 3

Prenons un autre exemple.

On continue avec le verbe… avec le verbe « prendre ».

Vous saurez le conjuguer au subjonctif ? ça va donner que je prenne, que tu prennes ,qu’il / qu’elle prenne… Très bien !

Attention ! que nous prenions, que vous preniez, qu’ils / qu’elles prennent

Excellent ! Je vous l’écris. On le répète encore une fois ensemble.

Que je prenne, que tu prennes, qu’il / qu’elle prenne, que nous prenions, que vous preniez, qu’ils / qu’elles prennent.

Très bien !

  • Il faut que je prenne mon temps.
  • Il faut que tu prennes le bus.
  • Il faut qu’elles prennent le petit déjeuner.
  • Il faut que vous preniez vos affaires.
  • Je voudrais tant que tu comprennes.

« que tu comprennes »  Je voudrais tant que tu comprennes : subjonctif.

Notez que pour le verbe prendre comme pour le verbe venir, il faut faire attention :  deux N, un N. mMais ce n’est pas le cas par exemple pour les verbes du premier groupe ni pour les verbes du deuxième groupe. Prenons l’exemple du verbe penser. Pour les verbes du premier, comme du deuxième groupe ici ça ne change pas. C’est la même forme. C’est donc beaucoup plus facile à conjuguer au subjonctif. Ça va donner : que je pense, que tu penses, qu’il / qu’elle pense, que nous pensions, que vous pensiez, qu’ils / qu’elles (pluriel) pensent.

Très bien !  je l’écris.

C’est presque pareil. Eh oui ! Très souvent, l’indicatif présent et le subjonctif présent ont la même forme : je pense que… je pense. Ça s’écrit exactement de la même manière. Mais pour ne pas vous tromper, appliquez toujours la règle suivante. Vous pourrez ainsi orthographier la totalité des verbes. La totalité ou presque car il ya neuf exceptions. J’ai bien dit neuf exceptions qu’il va falloir mémoriser. Vous les connaissez ? Il s’agit des verbes : avoir, aller, être, faire, falloir, pouvoir, valoir, vouloir, savoir.

Je vous les écris. Vous faites une capture d’écran, et on va conjuguer les neuf exceptions ensemble. Katchin !

Allez ! je vous donne un indice pour tous ces verbes et vous allez pouvoir les conjuguer.

Alors d’abord le verbe avoir. Ça va donner que j’aie, que tu aies, qu’il / qu’elle ait, que nous… attention… que nous…que nous ayons, que vous…. que vous ayez, qu’ils / qu’elles …. qu’ils aient, qu’elles aient.

Très bien !

Être, ça va donner que …. que je sois, que tu sois, qu’il / qu’elle soit, que nous … attention… que nous soyons, que vous soyez, qu’ils /qu’elles soient.

Très bien !

Allez  ! ça va donner : que j’aille, que tu ailles, qu’il / qu’elle aille, que nous… attention… que nous… que nous allions, que vous… que vous alliez, qu’ils / qu’elles (pluriel) qu’ils aillent, qu’elles aillent. Excellent !

Verbe faire, ça va donner : que je fasse, que tu fasses, qu’il / qu’elle fasse, que nous fassions, que vous fassiez, qu’il qu’elle fasse.

Avec falloir, il n’y a qu’une forme : qu’il faille.

Avec pouvoir : que je puisse, que tu puisses,  qu’il / qu’elle puisse, que nous puissions, que vous puissiez, qu’ils / qu’elles (pluriel) puissent. Excellent !

On continue avec valoir : que je vaille, que tu vailles, qu’il / qu’elle vaille, que nous valions, que vous valiez, qu’ils / qu’elles vaillent. Parfait !

  • Il faut que je fasse mes devoirs.
  • Il faut que je prenne de…
  • Il faut que je prenne un médicament pour la tête.
  • Il y en a trop, il y en a trop ! Il faut que je…

Encore deux, et c’est fini.

Vouloir : que je veuille, que tu veuilles…

C’est difficile ? oui, eh bien que tu le veuilles ou non, c’est comme ça.

Qu’il / qu’elle veuille, que nous voulions, que vous vouliez, qu’ils / qu’elles (pluriel) veuillent.

On l’écrit.

Et enfin, savoir ça va donner : que je sache, que tu saches, qu’il / qu’elle sache, que nous sachions, que vous sachiez, qu’ils / qu’elles sachent.

C’est parfait.

J’ai souligné en rouge les points délicats. Vous pouvez à présent faire une capture d’écran. Vous êtes prêts ? 1 2 3.

Et voilà, c’est tout pour cette leçon. J’espère que ça vous a été utile. À bientôt !

« Quoi que je fasse, où que je sois rien ne t’efface, je pense à toi. »