À l’heure où je publie cette vidéo, il y a encore des erreurs dans les correcteurs orthographiques. Vous devez être vigilant. Nous niions avec deux i ? vous étudiiez ? vous payiez Y. I. E. Z ? c’est possible, ça ?


la leçon est ici


VERBES en IER et YER - apprendre le français

Eh oui c’est possible. Et c’est ce que vous allez étudier aujourd’hui… ce que vous allez étudier avec un seul i.

Avant de commencer, abonnez-vous à ma chaîne, activez les notifications et soutenez-moi avec un petit pouce. Merci.

Aujourd’hui on travaille les verbes du premier groupe qui se terminent par -ier et -yer.
Mais alors pourquoi ces verbes ? eh bien parce qu’ils ont une particularité graphique.

Effectivement, ils se terminent par -iiez et -yiez à l’imparfait de l’indicatif et au présent du subjonctif. Et ce qu’il faut comprendre ici, c’est que ça peut nous sembler bizarre quand on écrit. et oui 2 i qui se suivent ce n’est pas courant en français. Et pourtant, c’est tout à fait correct. Ces verbes ne font aucunement exception à la règle. On se contente de l’appliquer et c’est pour cette raison que ça peut sembler bizarre quand on écrit ou quand on lit.

Observez !

Voici deux exemples :

Autrefois nous étudiions les sciences autrement.
Il faut que vous nettoyiez votre chambre.

Merci.
Dans le premier exemple, c’est le verbe étudier à l’imparfait.

Qu’est ce qui t’arrive ? Tu vois ? il y a deux i parce que c’est à l’imparfait. A l’imparfait il faut deux i aux verbes qui se terminent par -ier. C’est clair ?

Mon chat est un passionné de grammaire.

Dans le deuxième exemple, c’est le verbe nettoyer au subjonctif présent.
Et vous voyez après le y il faut un i.
Alors j’ai préparé la leçon avec une fiche à imprimer pour vous aider à suivre cette leçon. Je vous explique à présent comment cela fonctionne. Vous allez voir, ce n’est pas difficile dès lors que l’on respecte la règle. C’est parti !

On commence par faire un petit rappel. D’abord prenons un verbe du premier groupe et conjuguons-le au présent de l’indicatif.

Par exemple le verbe “penser” ça va donner : je pense, tu penses, ils pensent, elles pensent, nous pensons, vous pensez, ils pensent, elles pensent.
Franchement là je vois même pas pourquoi tu expliques ça. Trop facile, trop facile.
Trop facile ? oui et non !

Chut !

Écrivons les terminaisons de l’imparfait : je pensais, tu pensais, il pensait, elle pensait, nous pensions, vous pensiez, ils pensaient, elles pensaient.
Appliquons à présent la règle avec un verbe qui se termine par -ier. Prenons le verbe “prier”.

Pour trouver l’imparfait, je vous rappelle qu’on utilise le radical de la première personne du pluriel de l’indicatif présent. Donc “nous prions” le radical ici c’est pri-.
Et on obtient : nous priions, vous priiez avec deux i. Le premier est celui du radical, et le deuxième celui de la terminaison. Ben d’accord, le subjonctif tu fais comment alors ?
Eh bien pour nous et vous, la forme du subjonctif est la même que celle de l’imparfait. Ça va donner que nous priions, que vous priiez.


Et pour cette raison au présent ça donne nous prions, vous priez avec un i.
Et deux i au subjonctif présent et à l’imparfait de l’indicatif.

Voyons à présent les cas des verbes qui se terminent par -yer comme payer, essayer, nettoyer, vouvoyer, tutoyer… vous trouverez la liste des verbes en -ier et -yer sur le site.

Voici la conjugaison du verbe payer. Ça donne : je paie, tu paies, il paie, elle paie, nous payons avec un y, vous payez avec un y, ils paient, elles paient au présent de l’indicatif.
À l’imparfait pour former l’imparfait, je vous rappelle qu’on utilise “nous”. Avec nous payons on a le radical de l’imparfait, ça va donner : je payais, je payais, tu payais, il payait…

verbes en ier

Et donc pour nous et vous ça va s’écrire pa y i ais. Nous payions, nous payions et pour vous vous payez pa y i e z. Et pour le subjonctif présent c’est la même forme et que l’imparfait de l’indicatif.
Et ça va donner ‘que nous payions’ qui s’écrit p a y i ons et que vous payiez et que vous payez qui s’écrit pay i ez. Que nous payions, que vous payiez. Nous allons faire à présent un petit exercice pour voir si c’est bien compris.

Voici trois phrases : il faut conjuguer le verbe pour chacune de ces phrases. Allez on prend, on prend quelques secondes de réflexion.
Donc première phrase : Avant, vous niiez… ici on utilise avant, c’est donc l’imparfait à l’indicatif. Phrase numéro 2 aujourd’hui nous essayons, nous essayons… aujourd’hui ça implique un présent, un présent de l’indicatif. Nous essayons…
3 numéro 3 : “Il ne faut pas que…” ça implique le subjonctif présent.
Il ne faut pas que vous vous fiiez… c’est le verbe se fier.

Première phrase : Avant, vous niiez les faits.
Ici on a le mot “avant” en début de phrase. Et quand la phrase commence par “avant” très souvent, très très souvent la phrase est à l’imparfait. Vous écrivez “niiez” comment ? Avant vous niiez : n ii e z. Très bien ! C’est bizarre, on a on a même l’impression que c’est faux, mais c’est correct. C’est là le piège.

Phrase numéro 2 : Aujourd’hui nous essayons… Donc ici c’est aujourd’hui, n’est-ce pas ? ça implique un présent. Si c’est aujourd’hui, je vous ai dit tout à l’heure que ça impliquait un présent, plutôt, donc aujourd’hui nous essayons… au présent ça va s’écrire e ss a y ons. Oui !comme c’est un présent il n’y a pas besoin du i.

Aujourd’hui nous essayons d’agir activement.

Et enfin phrase numéro 3 : Il ne faut pas que vous vous fiiez à lui.
Ici c’est le verbe “se fier à quelqu’un”. Se fier à quelqu’un qui signifie faire confiance à une personne. La phrase commence par “il ne faut pas que” attention quand une phrase commence par “il faut que ou il ne faut pas que” le verbe qui suit est au subjonctif, au subjectif présent ici.

Donc ça va donner “il ne faut pas que vous vous fiiez”… et “que vous vous fiiez à lui ? Comment écrivez-vous “fiiez” ?

Exactement F deux i e z, fiiez. Ici encore ça peut sembler bizarre, ça peut sembler étrange et pourtant c’est correct. Je vous laisse le temps de faire une capture d’écran pour vérifier vos réponses.

J’attire votre attention sur le fait que parfois votre correcteur orthographique vous signalera que c’est une erreur. Vous allez vouloir écrire un mot comme ça en suivant la règle et votre correcteur orthographique quelquefois ne laissera pas passer. Il dira, il soulignera en rouge… Il y a encore des moments où le correcteur orthographique vous induit en erreur. C’est le correcteur orthographique qui a tort dans ce cas.

verbes en ier
Je ne dis pas qu’il a tort dans les autres cas. Dans ce cas précis, il y a encore des réglages à faire. Et donc vous devez rester vigilant.

Pour ceux qui ont besoin de pratiquer un petit peu plus, qui ont besoin de faire d’autres exercices, j’ai préparé un exercice.

Vous pouvez imprimer le document. Il est sur le site. Vous avez accès à ce document qui est gratuit dans la description. Cliquez sur le lien, vous accédez à la plateforme et vous pourrez ainsi imprimer la fiche d’activités ou faire cette activité directement sur du papier. Et il y a les réponses sur le site. Voilà c’est tout pour aujourd’hui, au revoir.