Depart en vacances dialogue FLE


le dialogue est ici


Voici l’explication du dialogue intitulé « départ en vacances ». Cette explication est complètement improvisée.
J’ai seulement imprimé le texte, le dialogue que vous trouverez sur le site podcastcastfrancaisfacile.com. Si vous visionnez cette vidéo sur YouTube alors
cliquez sur le lien qui est dans la description vous accéderez ainsi au dialogue, à la transcription, aux exercices aux corrigés, au quiz et à toutes les activités disponibles sur le site. Quant à moi je vais donc faire cette explication. Bien entendu vous devez avoir écouté le dialogue pour bien profiter de cette
vidéo. Dans ce dialogue, deux personnes Aline et Jean-Marc et dans ce dialogue il ya un peu d’humour puisque en fait Jean-Marc a le rôle du mari un peu… un peu bête un peu comment dire un peu un peu lourdaud, et Aline, elle, joue le rôle de la femme un peu énervée . En tout cas très stressée par ce départ en vacances, et donc dans ce dialogue … on se moque un petit peu de cette situation, et de ces deux personnages. Ce dialogue comporte une petite difficulté grammaticale puisqu’il y a des verbes pronominaux utilisés à la forme impérative.

C’est le cas au début du dialogue Aline dit : « dépêche-toi » c’est le verbe se dépêcher à la forme impérative et un petit peu plus loin elle dit encore
« dépêchons-nous ». Cette fois, c’est encore une fois le verbe « se dépêcher » mais à la première personne du pluriel.

Dépêche-toi ! Dépêchons-nous. !

Alors dans ce dialogue, au tout début Aline est stressée elle dit donc :  » dépêche-toi on va rater le train.  » Rater le train signifie manquer le train ne pas arriver à l’heure pour prendre le train et donc comme c’est un départ en vacances, il y a un petit peu d’inquiétude à l’idée de ne pas avoir ce train. Jean-Marc dit « j’arrive Bébé ». Alors Bébé, c’est le surnom qu’il donne à son amie. Il dit « j’arrive ». Aline qui est très énervée dit « Tes tongs, tu les a prises ? » alors les tongs c’est une sorte de sandales de plage très légères, très très légères et qu’on porte essentiellement quand il fait beau. Et donc elle lui dit : tu les a prises prises » c’est le verbe prendre au passé et ici on parle des tongs (les) tu les as prises « les » signifie les tongs. Comme « les » est placé avant l’auxiliaire avoir on doit accorder « tu as pris les tongs » –   tu les a prises – tu as pris les tongs, tu les a prises.

On fait attention quand l’objet est placé avant, il faut accorder Jean-Marc dit « non ». Aline s’énerve « Prends-les. » = Prends les tongs Et Jean-Marc dit « voilà je les ai au pied ». Je les ai aux pieds, j’ai les tongs aux pieds, c’est-à-dire qu’il porte à présent les tongs.

Aline qui pensait qu’il allait juste mettre les tongs dans sa valise lui fait remarquer « tu ne vas pas partir en tongs » Tu ne vas pas partir avec les tongs aux
pieds. Elle pense que ce serait mieux qu’il ait des chaussures plus adaptées pour le voyage. Et Jean-Marc : « mais pourquoi tu viens de me dire de les prendre? » Je vous l’ai dit, Jean-Marc, dans ce dialogue joue un peu le mari lourdaud, le mari un peu un peu bête. « Tu viens de me dire » ça signifie que tu viens… tu m’as dit il y a peu de temps. « Tu viens de » c’est un passé un passé récent tu viens de + infinitif tu viens de me dire tu viens de dire à moi : on ne dit pas « dire à moi » on dit « tu viens de me dire »… tu viens de me dire de les prendre de + infinitif – prendre quoi ? les tongs les signifie « les tongs » tu viens de me dire de les prendre. Aline qui se moque de lui « j’ai l’air de quoi avec un mari en tongs » Alors bien sûr là, c’est c’est vraiment un petit trait d’humour. Il faut pas penser que c’est grave de porter des tongs mais elle cherche juste à le taquiner, et ils ont un rapport on va dire un peu conflictuel et c’est ce qui est amusant dans ce dialogue. Et Jean-Marc dit « d’un mari en tongs » pour lui c’est tout à fait normal. Il reprend exactement la même phrase et pour se justifier dit « c’est toi qui m’as dit de les mettre », c’est toi qui m’as dit de mettre les tongs.

Aline dit « je t’ai demandé si tu les avais prises. » Alors elle a demandé quelque chose et la question c’était « est ce que tu as pris les tongs ? Je t’ai demandé si tu les avais prises / si tu avais pris les tongs et pas de les porter ». Ici ça signifie je ne t’ai pas demandé de porter les tongs je t’ai demandé si tu les avais prises elle voulait juste savoir si il avait pris des tongs avec lui dans sa valise elle ne lui a pas demandé de mettre les tongs et à la fin :   » Bon laisse tomber ! « laisse tomber » c’est assez familier. Ça signifie « abandonne, n’insiste pas ». Laisse tomber laisse tomber on n’utilise pas « laisse tomber » dans un contexte professionnel. Vous utilisez ça avec les amis avec la famille éventuellement mais en contexte professionnel c’est quand même à éviter ce n’est pas très élégant on va plutôt dire n’insistons pas / n’insistez pas.

Et Jean-Marc dit « souffle bébé souffle le docteur t’a dit de souffler » Ici Jean-Marc fait référence à… probablement des situations avant un accouchement où le mari doit s’entraîner à accompagner sa femme pour le jour de l’accouchement. Et donc souffler va réduire le stress, les douleurs de contraction etc. et il fait référence à ce moment.

Alors là, Aline est complètement estomaquée : « Mais ça c’est quand j’étais enceinte ! »

Elle n’est plus enceinte maintenant. Elle ne sait même pas quoi répondre à ça. Mais ça c’est quand j’étais enceinte quand j’étais enceinte. Elle ne l’est plus. Jean-Marc : Si ça déstresse enceinte ça déstresse tout le temps ». C’est une parole … ici …qui vient conforter ce que je vous disais au début Jean-Marc a un peu le rôle du mari idiot dans ce dialogue. C’est ce qui fait un peu le comique de la scène.

Et Aline : Mais qu’il est bête alors « Mais que…  » ici c’est pour mettre de l’emphase c’est pour dire qu’il est vraiment très bête. Mais qu’il est bête, mais qu’il est bête mais qu’il est bête !! et alors elle dit donc « dépêchons-nous » parce qu’ils sont en retard et Jean-Marc : Ah !! il s’aperçoit de quelque chose Aline qui est vraiment … elle n’en peut plus Aline… mais quoi ? Elle est très en colère mais quoi pourquoi tu dis Ah ?

Jean-Marc : les volets de la chambre des enfants, les volets de la chambre des enfants, ils ne sont pas fermés. Donc Jean-Marc a oublié de fermer les volets… ne sont pas fermés ils n’ont pas été fermés par Jean-Marc. Et donc il faut les fermer. Aline : « Tu m’as dit tout à l’heure que c’était fait » eh oui ! Jean-Marc c’est lui en fait qui est le plus stressé dans cette histoire : « J’ai dit ça pour que tu ne mettes pas en colère ».

Jean-Marc, pour éviter que Aline soit en colère, parce qu’il avait oublié de le faire, eh bien quand elle lui demande tu as fermé les volets oui oui oui c’est fermé et dans son idée il allait les fermer après sans que Aline s’en aperçoive. Mais il a oublié ça et c’est la catastrophe. Et Aline : non mais c’est pas vrai ce n’est pas vrai elle prend conscience que ils sont de plus en plus en retard elle est furieuse après Jean-Marc. Et donc elle lui fait savoir. Voilà, c’est tout pour ce dialogue. Je vous invite à présent à le réécouter plusieurs fois. Les détails ont leur importance donc réécoutez bien et une fois que vous êtes bien certain de tout comprendre alors répondez aux questions, vérifiez les réponses les réponses sont sous les questions qui sont sous le dialogue, vous trouverez tous ces éléments sur le site et puis éventuellement après une fois que tout est bien compris vous pouvez revoir cette vidéo et je pense que là vous allez bien profiter de tous les éléments autant de la grammaire que du vocabulaire je vous invite à présent à réécouter ce dialogue tranquillement et je vous dis à, très bientôt.