🔷 ENIVREZ-VOUS


Il faut √™tre toujours ivre. Tout est l√† : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos √©paules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans tr√™ve.

Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.

Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un foss√©, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous r√©veillez, l’ivresse d√©j√† diminu√©e ou disparue, demandez au vent, √† la vague, √† l’√©toile, √† l’oiseau, √† l’horloge, √† tout ce qui fuit, √† tout ce qui g√©mit, √† tout ce qui roule, √† tout ce qui chante, √† tout ce qui parle, demandez quelle heure il est ; et le vent, la vague, l’√©toile, l’oiseau, l’horloge, vous r√©pondront : ¬ę Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’√™tre pas les esclaves martyris√©s du Temps, enivrez-vous ; enivrez-vous sans cesse ! De vin, de po√©sie ou de vertu, √† votre guise. ¬Ľ


Charles Baudelaire , Les petits poèmes en prose

🔷 QUESTIONS :

  1. Qui est l’auteur du texte ?
  2. Que savez-vous de cet auteur ?
  3. Que propose-t-il dans ce texte ?
  4. Pour quelle raison ?

🔷 APPROFONDISSEMENT :

  1. Relevez dans un dictionnaire tous les sens du mot ¬ę¬†ivresse¬†¬Ľ.
  2. Pour quelle raison le mot ¬ę¬†Temps¬†¬Ľ a-t-il une majuscule dans ce texte ?

🔷 √Ä VOUS :

√Čcrivez un texte √† la mani√®re de Baudelaire. Utilisez le verbe ¬ę¬†s’amuser¬†¬Ľ.