🔷 a =  verbe avoir (troisième personne du singulier).

  • Il a une maison.
  • On a du pain.
  • Cela a de l’importance.
  • A-t-il pris ses médicaments ?
  • A-t-elle compris la leçon ?

💡On peut conjuguer. On peut remplacer par « avait » et la phrase reste correcte :

  • Il a un ami. ➜ Il avait un ami.
  • On a du temps. ➜ On avait du temps.
  • Cela a de l’importance. ➜ Cela avait de l’importance.
  • A-t-il pris ses médicaments ? ➜Avait-il pris ses médicaments ?
  • A-t-elle compris la leçon ? ➜Avait-elle compris la leçon ?

🔷 as =  verbe avoir (deuxième personne du singulier).

  • Tu as un ami.
  • Tu as du temps.
  • Tu as de l’importance.
  • As-tu pris tes médicaments ?
  • As-tu compris la leçon ?

💡On peut remplacer par « avais’ et la phrase reste correcte :

  • Tu as un ami. ➜ Tu avais un ami.
  • Tu as du temps. ➜ Tu avais du temps.
  • Tu as de l’importance. ➜ Tu  avais de l’importance.
  • Astu pris tes médicaments ? ➜Avais-tu pris tes médicaments ?
  • As-tu compris la leçon ? ➜Avais-tu compris la leçon ?

🔷 à = préposition (c’est un petit mot qui indique le lieu, l’appartenance, le temps, etc. )

l’appartenancele lieule temps
  • C’est à moi.
  • C’est à mon frère.
  • Est-ce à vous ?
  • C’est à qui ?
 

  • Il arrive à Paris.
  • Elles vont à la mer.
  • À Lille, il fait froid.
  • À l’extérieur ou à l’intérieur.

 

  • Il arrive à l’heure.
  • Elle part à 7 heures.
  • On arrive à temps.
  • À quelle heure ?

Notez que de nombreux verbes sont suivi de la préposition « à« .

Exemple : penser à / avoir à / écrire à / dire à

au présentau passé composé
  • Il pense à toi.
  • Elle a des choses à faire.
  • Il écrit à Léo.

 

  • Il a pensé à toi.
  • Elle a eu des choses à faire.
  • Il a écrit à Léo.

💡On ne peut pas conjuguer une préposition. On ne peut pas remplacer par « avais » ni « avait ».


🔷 ah = interjection

C’est pour exprimer l’étonnement, la surprise, le rire, l’insistance.

Ah bon ? (l’étonnement)

Ah ! doucement ! ( l’insistance)

Ah ah ah ! (le rire)

💡On ne peut pas conjuguer une interjection. On ne peut pas remplacer par « avais » ni « avait ».