📌  Objectifs :

  • pour que + subjonctif
  • pour + infinitif présent et passé
  • pour + nom


Situation : Laura arrive avec un livre à la main. Elle l’ouvre et le montre à Louis.

🎧  DIALOGUE :

 

Laura : Comment tu lis ça ?

Louis : Ah ça ? C’est de l’écriture inclusive.

Laura : De quoi ?

Louis : De l’écriture inclusive. C’est pour que le féminin soit plus visible notamment dans les noms de métiers. C’est une initiative des féministes.

Laura : Oui, mais ça ne me dit pas comment ça se lit alors.

Louis : Ce n’est pas fait pour être lu à voix haute.

Laura : Comment ça ?

Louis : C’est pour établir un équilibre entre les hommes et les femmes, notamment pour certaines professions qui sont surtout masculines.

Laura : Alors, on ne peut pas lire cette écriture ?

LouisSi, tu dois juste adapter un peu. Par exemple, ici il faut lire Artisans et Artisanes dans la société française.

Laura : Mais alors, pourquoi on ne l’écrit pas ? Ce serait plus simple pour tout le monde !

Louis : Oui, surtout plus simple pour toi ! Bon, disons qu’il y a un effet de mode et puis c’est surtout utilisé dans les titres, c’est plus compact.

Laura : Ah d’accord.

🔷  EXERCICES : 

🔷  QUESTIONS : 

 

1. L’écriture inclusive est à l’initiative de qui ?

2. Pourquoi utilise-t-on l’écriture inclusive ?

3. Comment s’écrit « Artisans et Artisanes dans la société française. » en écriture inclusive ?

4. Où utilise-t-on cette écriture ?

1. C’est une initiative des féministes.

2. C’est pour que le féminin soit plus visible notamment dans les noms de métiers

3. Artisan.e.s

4. C’est surtout utilisé dans les titres.

 

🔷  VRAI – FAUX : 

 

1. L’écriture inclusive est facile à lire.

2. L’écriture inclusive est à l’initiative des nationalistes.

3. Louis est plutôt pour cette forme d’écriture.

4. Laura trouve cette forme d’écriture compliquée.

1. faux

2. faux

3. vrai

4. vrai