🔷 Situation :

Jean déjeune avec Cécile, sa belle-mère. Jean a préparé le déjeuner, mais Cécile devient de plus en plus désagréable.

🔷 Dialogue :

 

Cécile : (gentil) Jean, pour une fois, votre poulet était très bon !
Jean : (gentil) Merci, c’était un poulet fermier.
Cécile : Oui, j’avais remarqué que ce n’était pas un poulet de Bresse.
Jean : Je comptais vous en préparer un, mais il n’y en avait plus chez le volailler.
Cécile : C’est sûr que pour le poulet de Bresse, il faut le réserver. Ça ne s’improvise pas. Resservez-moi un peu de votre vin de table.
Jean : (vexé) C’est un Cahors.
Cécile : Vous l’avez acheté au supermarché ?
Jean : (vexé) Oui, mais on trouve de très bons vins, vous savez.
Cécile : (méprisant) L’important est qu’il soit à votre goût.
Jean : (inquiet) Il ne vous plaît pas ?
Cécile : Si, si, il est intéressant. Il serait parfait pour le vin chaud de Noël.
Jean : Quand même, il a été médaillé d’argent.
Cécile : Bien, (pincé) vous allez débarrasser la table ou bien c’est encore à moi de m’en occuper ?

🔷 Questions:

  1. Qu’ont-ils mangé ?
  2. D’où vient le vin ?
  3. Cécile trouve le vin comment ?
  4. Que demande Cécile à la fin ?
  1. Ils ont mangé du poulet.
  2. De Cahors.
  3. Elle le trouve de mauvaise qualité.
  4. Elle veut que son gendre débarrasse la table.

🔷 Prolongement :

  1. Que pensez-vous de l’attitude de Jean et Cécile ?
  2. Que pensez-vous des rapports gendre / belle-mère en général ?
  3. Y a-t-il une personne désagréable dans votre entourage ? Pourriez-vous décrire cette personne ?
  4. Dans ce dialogue, Cécile et son gendre se vouvoient. À votre avis, pourquoi ?

🔷 Activités :

  1. Jouez le dialogue en respectant les indications entre parenthèses.
  2. Transformez ce dialogue afin de rendre la belle-mère gentille et agréable.