Quand le -t- placé entre le verbe et son sujet, on dit qu’il est euphonique ou analogique.

Règle :

On écrit -t-  à la forme interrogative lorsqu’il y a inversion du verbe et du sujet.

Pour voir apparaître le -t-, il y a trois conditions :

  1. Le verbe est à la troisième personne du singulier.
  2. Le verbe se termine par une voyelle ou par -c.
  3. Le pronom sujet commence par une voyelle.

Exemples :

Pierre étudie-t-il l’anglais ?

Aime-t-elle ce dessert ?

Convainc-t-on un philosophe autrement que par les mots ?

Y a-t-il suffisamment de temps ?

Remarque 1 :

Très souvent, la terminaison du verbe à la troisième personne du singulier est -t ou -d. On met alors juste un tiret entre le verbe et le sujet.

Exemples :

Le train part-il à 8 heures comme prévu ?

La vérité sort-elle toujours de la bouche des enfants ?

Prend-il le temps de relire ses notes avant ses discours ?

Veut-on vraiment travailler plus ?

Remarque 2 : attention à ne pas confondre t’ et -t-.

  • « -t- » est ajouté pour sa valeur euphonique. Il n’a pas de valeur grammaticale, c’est juste pour l’oreille.
  • « t’ « est un pronom. Il remplace « à toi » ou  » toi ».

Observez les cas suivants :

Il t’a dit que tout allait bien.

T’a-t-il dit que tout allait bien ?