Dialogue pour la grammaire : l’imparfait (dialogue grammaire)

Quel genre d’enfant étiez-vous ?


imparfait :  formation  ∣  utilisation   ∣  semi auxiliaires   ∣  texte    ∣  exercice


imparfait

4. Dialogue pour étudier la grammaire : l’imparfait

  1. l’habitude

image from www.podcastfrancaisfacile.com
Journaliste : Quel genre d’enfant étiez-vous ?

Écrivaine : J’étais très calme et très curieuse.

Journaliste : Comment passiez-vous votre temps libre ?

Écrivaine : Enfant, je sortais peu de chez moi. Je jouais avec mes frères et sœurs et nous passions les mercredis et les dimanches tranquillement en famille. Parfois on allait au cinéma en famille, mais c’était très rare.

Journaliste : Vous n’aviez pas d’amis ?

Écrivaine : Si bien sûr, j’avais des camarades de classe, mais ils ne venaient jamais à la maison.

Journaliste : Vous pratiquiez un sport ?

Écrivaine : Je faisais de l’équitation tous les mercredis après-midi. J’adorais ça.

Journaliste : Jouiez-vous d’un instrument ?

Écrivaine : Oui, je jouais du violon. D’ailleurs, mes parents aussi jouaient du violon.

Journaliste : Où passiez-vous vos vacances ?

Écrivaine : Alors, chaque année, mes parents nous emmenaient en Bretagne près de Saint-Malo. Mon oncle avait une maison secondaire là-bas. J’adorais cet endroit. On pouvait aller à la mer tous les jours.

 

QUESTIONS : 

1. Quel était le caractère de l’écrivaine ?

2. Comment passait-elle ses dimanches ?

3. Faisait-elle du sport ?

4. Jouait-elle d’un instrument de musique ?

  1. Elle était calme et très curieuse.
  2. Elles les passaient en famille.
  3. Oui, elle faisait de l’équitation.
  4. Oui, elle jouait du violon.

 

VRAI – FAUX : 

1. L’ écrivaine n’avait pas d’ami.

2. Elle allait souvent au cinéma.

3. Elle n’aimait pas le sport.

4. Elle passait ses vacances dans une région de l’ouest de la France.

  1. faux
  2. faux
  3. faux
  4. vrai



2. La description

Journaliste : Vous pourriez me parler de la maison de votre oncle ?

Écrivaine : Oui, elle était grande. Il y avait cinq ou six chambres. La salle à manger était gigantesque. On faisait des repas incroyables. Mon oncle invitait toujours des tas d’amis qui apportaient tous un petit quelque chose à manger et à la fin, ça faisait un grand repas. Ils appelaient ça « la compotatio », mais je ne suis pas certaine que le terme existe vraiment…

Journaliste : Est-ce qu’il y avait un jardin ?

Écrivaine Paradoxalement, le jardin n’était pas à l’échelle de la maison. Il était minuscule, presque ridicule comparé à cette immense demeure. Mais cela n’avait pas d’importance, nous étions toujours à la mer car la maison était située à deux pas de la plage.

 

Thème : dialogue grammaire


imparfait :  formation  ∣  utilisation   ∣  semi auxiliaires   ∣  texte    ∣  exercice


Shares
Share This