Le patriotisme économique est à la mode. Et il l’est pour plusieurs raisons : les politiciens, les médias sensibilisent l’opinion publique par les temps de crise à acheter français dans le but de stimuler l’économie nationale, afin d’aider le pays à être plus fort économiquement et soutenir ainsi toute la communauté nationale par sa façon de consommer. Acheter français, c’est préserver l’emploi en France et éviter d’éventuelles fermetures d’usine synonymes de chômage et de paupérisation.

Si la notion de patriotisme peut sembler marquée à droite, les chantres du patriotisme économique et leurs discours plus culpabilisants qu’encourageants sont de tous bords politiques : de l’extrême droite à l’extrême gauche sans oublier les écologistes. Ces derniers, par exemple, privilégient l’achat patriotique pour sa faible empreinte carbone. Acheter français, devient un acte écologique car acheter des produits français sous-entendrait acheter des produits qui n’ont pas été fabriqués à l’autre bout du monde, et ainsi faire baisser la pollution en limitant le transport des marchandises, en diminuant leur empreinte carbone.

Cependant, vouloir vivre en achetant uniquement français n’est ni possible ni compatible avec des convictions écologiques ou patriotiques car acheter français n’implique pas forcément que le produit acheté soit pour autant fabriqué en France. Il y a belle lurette que les entreprises françaises se sont délocalisées pour optimiser leurs coûts et s’ouvrir de nouveaux marchés. Quant aux entreprises étrangères, elles ont fait de même … en France.

Alors, le mieux pour satisfaire son désir d’achat patriotique, est-ce acheter une Toyota fabriquée dans le Nord de la France ou s’offrir une Renaud sortie de ses usines de Roumanie ?

Quand bien même un consommateur modèle limiterait ses achats à des produits fabriqués dans l’Hexagone par des entreprises françaises, il serait vite rattrapé par la dure réalité. D’abord, les produits fabriqués en France sont en moyenne 30 pour cent plus chers que les autres. Et puis la France, comme la plupart des pays du monde, doit importer les matières premières inexistantes sur son sol et ne fabrique plus la totalité des produits sur son territoire. S’obstiner à acheter 100 pour cent français reviendrait à vivre sans réfrigérateur, sans lave linge, sans smartphone, sans ordinateur…  Autrement dit, les plus patriotes et les plus écolos devront soit mettre de l’eau dans leur vin soit revenir à un mode de vie d’un autre âge.

🍀 EXERCICES 🍀

🔷 QUESTIONS :

  1. Selon les politiciens, quel est l’intérêt d’acheter français ?
  2. Selon les écologistes, pourquoi faut-il acheter des produits fabriqués en France ?
  3. Quel est la différence entre acheter français et acheter un produit fabriqué en France ?
  4. Peut-on vivre en achetant des produits uniquement fabriqués en France par des entreprises françaises ?

  1. Acheter français, permet de préserver l’emploi en France et d’éviter d’éventuelles fermetures d’usine synonymes de chômage et de paupérisation.
  2. Pour réduire l’empreinte carbone.
  3. Certains produits français sont fabriqués à l’étranger. Un produit fabriqué en France n’est pas forcément un produit français. Par exemple Toyota est une marque japonaise qui fabrique certaines voitures en France.
  4. Oui et non. C’est possible si on accepte de revenir à un mode de vie sans frigo ni smartphone.

🔷 VRAI FAUX :

  1. Les produits français sont plus chers que les autres produits.
  2. On produit des smartphones en France, mais on ne produit plus de réfrigérateurs.
  3. Les écologistes sont contre le patriotisme économique.
  4. Les Toyota sont fabriquées en Roumanie.

  1. vrai
  2. faux
  3. faux
  4. faux

🔷 DÉVELOPPEMENT :

  1. Faites-vous attention à l’origine des produits que vous achetez ?
  2. Que pensez-vous du patriotisme économique ?
  3. Avez-vous une empreinte carbone importante à cause de vos achats ?
  4. Quels sont les dix objets que vous utilisez quotidiennement ? Où ont-ils été fabriqués ?