Comment vous vous appelez?
Tout le monde m’appelle Coco.
Tu as un destin à part, tu ne ressembles à personne.
C’était superbe. Laquelle des deux est la plus jeune?
Quand je m’ennuie, je me sens très vieille.
Et ce soir, vous avez quel âge?
Ce soir, j’ai mille ans.
C’est pas en faisant des petits baisers mouillés à ton baron dans un trou à rat que tu vas t’en sortir !
Maurice veut m’épouser.
Tu crois vraiment qu’un baron va épouser une fille comme toi?
Qui dois-je annoncer?
Gabrielle! Coco !
Qu’est-ce que tu viens faire ici?
J’ai ma sœur qui habite pas loin.
Tu habites chez Balsan?
Deux jours.
On peut savoir ce que tu as fait de la robe que je t’avais offerte?
Je l’ai rependue à la fenêtre. J’avais l’impression de porter tes rideaux.
C’est dommage, tu ressemblais presque à une femme.
Vous êtes élégante.
Elle te plaît tant que ça.
Elle me plaît.
J’avais jamais vu la mer.
C’était bien ton petit séjour ? Vous vous êtes amusés ?
Tu es jaloux.
Affreusement oui.
Trop de plumes, trop de maquillage, trop de froufrous, trop de tout.
Tout ce qui me manque c’est un travail. Je vais partir à Paris.
Tu ne comptes quand même pas sérieusement travailler ?
Je pense qu’elle a raison.
Tu ne devrais pas lui mettre dans la tête des idées pareilles.
J’en ai marre de faire le clown pour ta bande de dégénérés.
Ne me parle pas sur ce ton.
Je te parle comme je veux.
Un jour, ils se battront pour dîner à notre table.


vidéo-transcription