Dialogue et exercices de compréhension, niveau avancé (C1), basé sur un livre audio gratuit.

Situation : Jeanne est venue chercher des informations à propos d’un château. L’agence immobilière lui a immédiatement proposé de lui faire visiter le bien. Ils se dirigent vers la voiture afin de se rendre au manoir.

Pour revoir la partie 1, c’est par ici.

🔷 DIALOGUE

DIALOGUES FRANÇAIS FACILE - LIVRE AUDIO - En route vers le manoir

L’agent : Montez, je vous en prie.
Jeanne : Merci.
L’agent : Le manoir n’est pas très loin. On aurait pu y aller à pied mais le parc est tellement grand que la visite serait un peu trop fatigante.
Jeanne : Oh, je peux marcher pendant des heures, vous savez.
L’agent : Je voulais dire trop fatigante pour moi.
Jeanne : Il y a d’autres personnes intéressées par l’achat ?
L’agent : Je n’ai pas le droit de vous donner ces informations. Tout ce que je peux vous dire, c’est que le propriétaire souhaiterait que l’acheteur s’engage à ne pas défigurer le manoir et le jardin. Vous avez un projet pour cet endroit ?
Jeanne : Oui, ce n’est pas un secret. Je compte ouvrir un complexe hôtelier de luxe dans un cadre historique. Je cherche un endroit qui a une âme, une histoire à raconter aux gens. Et si possible, une histoire qui sorte un peu de l’ordinaire.
L’agent : Vous n’avez pas peur que la légende du fantôme fasse fuir vos clients ?
Jeanne : Bien au contraire ! Je compte sur lui pour apparaître de temps en temps et se réapproprier les lieux. Les gens vont adorer : une mystérieuse comtesse morte de tristesse, un comte égyptologue décapité et son fantôme qui danse lors de la pleine lune de juin… Ce n’est pas un simple manoir, c’est un livre de contes pour adulte qu’on lirait le soir pour s’empêcher de dormir. Les gens viendront s’y faire peur et retrouver un peu du mystère envolé pendant leur enfance. Ils viendront chercher les réponses qu’ils ne trouveront pas sur Internet. Ouhhhhh Ouhhhhh.
L’agent : Je vois que vous avez déjà une idée très précise de votre projet.
Jeanne : Reste à vérifier que le lieu soit en adéquation avec son histoire et l’accueil des clients. Et là, ce n’est plus du rêve. Je vais avoir besoin de réponses précises à fournir pour mon dossier de financement. J’apprécierai que vous me répondiez très franchement quand vous ne savez pas, et que vous m’envoyiez la réponse plus tard par e-mail.
L’agent : Ne vous inquiétez pas, nous ferons exactement selon votre volonté.
Jeanne : C’est là ?
L’agent : Oui, attendez ! j’ouvre la grille.
Jeanne : Eh bien ! dites-moi ! c’est un peu sinistre comme accueil.
L’agent : Surtout les soirs d’hiver, mais vous allez voir dès qu’on arrive devant le manoir, l’impression change…. On y est.
Jeanne : C’est beaucoup plus grand que j’imaginais.
L’agent : La façade fait 60 mètres. Venez, on va commencer la visite par l’intérieur du manoir.

☘️ ACTIVITÉS ☘️

🔷 QUESTIONS

  1. Y a-t-il d’autres personnes intéressées par ce manoir ?
  2. Quel est le projet de Jeanne pour ce manoir ?
  3. Pourquoi Jeanne pense-t-elle que les gens aimeront cet endroit ?
  4. Quelle est l’impression de Jeanne au moment de l’ouverture de la grille ?
  1. On ne sait pas. L’agent immobilier ne peut pas répondre à cette question.
  2. Elle compte ouvrir un complexe hôtelier de luxe dans un cadre historique.
  3. Parce qu’il y a une mystérieuse comtesse morte de tristesse, un comte égyptologue décapité et son fantôme qui danse lors de la pleine lune de juin…
  4. Elle trouve que c’est un peu sinistre.

🔷 VRAI – FAUX

  1. Ils sont venus à pied car le parc n’est pas très grand.
  2. Jeanne a peur des fantômes.
  3. Les soirs d’hiver, le manoir est très agréable.
  4. La façade du manoir fait 60 mètres de longueur.
  1. Faux.
  2. Faux. Ce n’est pas dit explicitement mais on peut imaginer que non.
  3. Faux.
  4. Vrai.

🔷 PRONONCIATION

  1. Oh, je peux marcher pendant des heures, vous savez.
  2. Je vois que vous avez déjà une idée très précise de votre projet.
  3. Eh bien dites-moi, c’est un peu sinistre comme accueil.
  4. J’apprécierai que vous me répondiez très franchement quand vous ne savez pas.