DIALOGUE :

Georges : De quoi tu veux parler aujourd’hui ?
Nao : De politique française.
Georges : Tu as une question précise ?
Nao : Oui, je ne comprends pas très bien la différence entre la gauche et la droite.
Georges : C’est une question très difficile.
Nao : Par exemple, on parle souvent des valeurs en France, mais ça veut dire quoi ?
Georges : Et bien, les politiciens communiquent beaucoup sur la notion de valeur de gauche ou valeur de droite pour se distinguer de leurs adversaires politiques.
Nao : Oui, mais alors c’est quoi une valeur de droite ?
Georges : Disons que les thèmes privilégiés de la droite sont l’ordre, le travail, la famille, le rapport à la patrie, la responsabilité individuelle.
Nao : Ca veut dire que la gauche ne s’intéresse pas à ces sujets ?
Georges : Si au contraire, mais ils cherchent à se démarquer très nettement d’un point de vue idéologique sur ces valeurs.
Nao : Et quelles sont les valeurs privilégiées par la gauche alors ?
Georges : C’est la solidarité, l’égalité au sens large, la parité homme femme, la défense des travailleurs et plus particulièrement des travailleurs pauvres. C’est aussi la défense des plus faibles en général.
Nao : Et l’immigration ? C’est de droite ou de gauche ?
Georges : Les deux, ça dépend comment tu traites le sujet… Disons que si tu entends parler de limiter l’immigration, de contrôler les immigrés, de durcir la législation à l’égard des immigrés, alors il y a de fortes chances que ce soit les paroles d’un politicien d’extrême droite. Si tu entends qu’il faut régulariser la situation des personnes sans papier et trouver une solution pour les aider à s’insérer plus vite dans la société, alors c’est de gauche.
Nao : Ben, je crois que je suis de gauche alors.
Georges : Toi ? De gauche ? Mais laisse-moi rire ! Tu dis ça pour te donner bonne conscience !
Nao : Pff, j’y comprends rien.
Georges : Tu m’as dit l’autre jour que tu étais pour la peine de mort !
Nao : Et alors, ce n’est pas de gauche ?
Georges : Ben non ! C’est même d’extrême droite.
Nao : Tu veux dire que je peux être pour la défense des migrants et d’extrême droite en même temps ?
Georges : Non, ça c’est pas possible sur l’échiquier politique français. Il va falloir faire des choix !